Les Spermo–Gnostiques
Et l’Ordo Templi Orientis

Carl Kellner
Theodor Reuss
Aleister Crowley

Une Lecture de Peter–Robert Koenig [1]

« La gloire de Dieu, c'est de cacher les choses ;
La gloire des rois, c'est de sonder les choses. »

Proverbes 25 : 2





Contexte — C'est ce qu'ils croient
Système de Croyance

… Un jour, l’univers s’est brisé en morceaux, soit à cause d’un aspect féminin du Créateur, soit à cause d’une entité intermédiaire entre le Divin et les Profanes.

Pour comprendre les Gnostiques et les Magiciens, nous commençons par la cosmogonie de leurs visions du monde légèrement divergentes. À un moment donné au début, tant pour les gnostiques que pour les magiciens, l’univers s’est effondré, s'est brisé en morceaux, soit causés par un aspect féminin du créateur, soit par une entité intermédiaire entre le divin et le profane.

Le divin s’est alors presque complètement retiré de la question. L’univers entier est en train de devenir invisible (et non le Démiurge, le Créateur du monde dans certains systèmes Gnostiques). [2]

Le Gnostique veut maintenant guérir l’univers ou accélérer le processus du devenir, en ramenant les quelques traces du divin presque complètement disparu, le logos, au ciel, dans le Plérome. Pour le magicien, en revanche, le logos (ou ses traces) devenu tangible dans le matériel est le mot : maintenant divin incarné comme (« Au commencement était le Verbe / la Parole / le Logos »), un instrument de pouvoir avec lequel la volonté peut–être imposée à la surface et à la terre. Par conséquent, le magicien a besoin de mots et de rituels pour maîtriser la matière et les esprits. Pour les Gnostiques, cependant, tout est un retour au paradis dans le céleste, en une maison comme celle de Novalis. [3]

 
Ceux qui sont heureux avec et dans le monde, bénéficiant d'une bonne santé, et qui éprouvent l'amour et la satisfaction dans leurs domaines préférés, ne semblent pas avoir besoin du Gnosticisme de guérison universel, qui, je crois, est un outil religieux pour faire face à la vie. 

Les gnostiques et les magiciens vivent dans deux mondes en même temps. Mais, tandis que le magicien essaie d'utiliser le monde de l’au–delà, afin d'avoir le pouvoir sur ce monde, le gnostique cherche une réalité divine, un Royaume dans ce monde ci, expérimenté comme seulement une sorte de monde des ombres de l’au–delà. Certains magiciens et gnostiques pensent que la sexualité peut être utilisée comme une clé ou une porte vers d'autres réalités (parmi lesquelles des croyances hindoues, bouddhistes, taoïstes et, bien sûr, tantriques). [4] Ils distinguent entre la conception ascétique et libertine.

Le Gnosticisme est un ensemble éblouissant de traditions qui se chevauchent ainsi de réinventions permanentes qui peuvent se contredire sans se contredire, mais en effet, qui se contredisent souvent. [5] La fusion de traditions différentes mène à un étrange mélange d’éléments disjoints dans une conception apparemment unifiée de la gnose. Par conséquent, il est faux de supposer que tous les gnostiques sont des gnostiques de sperme. Mais dans le contexte de O.T.O. est souvent de parler de ceux–ci. Je ne ferai que commencer à faire allusion aux traditions gnostiques complexes, mais ni à la littérature abondante, ni aux conceptions de cosmologie, ni l’histoire des groupements gnostiques ne seront touchés (bien que le sujet soit beaucoup trop diversifié pour que quiconque le dépeigne avec précision dans un court essai). [6] Ici, je saute directement aux gnostiques du temps modernes en négligent la majorité des vues et visions du monde magiques, dont les gnostique moderne trouvent probablement ces deux mondes plus réels que fut les anciens gnostiques. [7]

Cet essai aborde le lieu d’origine du gnosticisme moderne, à savoir son niveau laïc, où l’histoire des gnostiques organisés est la plus influencée. Cela justifie la mention de ce qui pourrait être superficiellement réduit du point de vue d’une grenouille banale pourrait être réduit prématurément aux ragots d’environnement de commérages. Cependant, il ne s’agit nullement de satisfaire la curiosité des tabloïds, de dénoncer qui que ce soit ou de participer à la publicité croissante et aux scandales des personnes autrefois censuré, privées dans le paysage médiatique.

Ces pensées suivantes maintenant forment le squelette du tome 3 de mon « Der O.T.O. Phänomen RELOAD » (Munich, 2011), dans lequel ils seront illustrées avec beaucoup plus de détails.


Salvation, salut, rédemption, rachat, délivrance


Vivre dans un monde qui est subjectivement ressenti et vécu comme un « endroit pourri » (un terme gnostique), crie pour le salut. La façon dont ce Salut commence est avec le corps matériel. Il se lève jusqu'à des plans plus élevés (par exemple le plan émotionnel et le plan intellectuel), jusqu'à ce que l'homme atteigne la place divine dans le plérome. C'est la plénitude débordante. 

Ce plérome, que ce soit en l'homme ou quelque part dans l'espace, est la contrepartie gnostique à la « pourriture » de la place terrestre. Deux voies peuvent être poursuivis pour quitter ce lieu pourri : de le supprimer ou l'éviter (le concept ascétique) ; ou de le dissoudre tout en le vivant complètement (la voie sensuelle).

Sur un plan plus élevé, qui est vice versa. La voie sensuelle conduit à l'ascétisme homéopathique : affaiblir le mal tout en reconnaissant indulgemment comme étant une nécessité. Le Gnostique sensuel embrasse le péché expérimenter le déclin du monde, pour ensuite renaître de ces cendres tel le Phénix. Les orgies sexuelles transpirent des Pneumatiques / Logos divin qui entre dans le Plérome. Au contraire cette voie ascétique réagit allopathiquement : contre le poison de l'existence le dédain du corps comme médicine, [8] parce que l’homme et le monde s’empoissonnant l’un contre l’autre. Chez l’ascétique cela se nomme « le retour immédiat du ‘fils perdu’ à Dieu est le but des gnostiques. » [9]

Le terme que j'ai présenté ci–dessus, le concept de l'homéopathie étonnamment est utilisé comme une méthode souvent dans la pratique aussi des gnostiques ascétiques. L'homéopathie étonnamment a en fait quelque chose en commun avec le Gnosticisme lui–même. [10] 

Autant l’homéopathie et gnosticisme tous deux considèrent le plan matériel comme le moins important pour l'homme. Les deux concepts cherchent à ramener l'homme / l'humanité dans un état primitif / archaïque de santé / salut. Cet état se manifeste sur le plus haut plan spirituel / divin. L'homéopathie et le gnosticisme enseignent tous deux que la guérison et / ou le salut rédemption fonctionne de haut en bas et de l'intérieur vers l'extérieur (ce qui nous rappelle Hermès Trismégiste, la Table d’Émeraude des Rosicruciens et des Francs–maçons). Mais pendant, que le Gnosticisme cherche à atteindre leur salut / santé soit via Optimum par maximum ou Optimum par minimum, l'homéopathie suit la trajectoire médiane de l'équilibre, le juste milieu. 

Le point central avec les gnostiques ascétiques et sensuels réside dans leur concept de sperme. C'est le sperme qui contient le Saint Logos qui quant à l’intérieur de l'homme, doit retourner au Plérome. [11]

Ceci implique deux questions :

1. Les femmes peuvent–elles être sauvées ?

2. Et que ferons–nous du sperme ? 

Ces deux questions sont les plus sensibles de l’histoire du gnosticisme moderne et ont suscité de vives discussions entre les membres des divers groupes OT.O. depuis que cet essai a été publié sous forme d’article dans les premières versions depuis 1995. Certains commentaires fructueux des parties concernées sont inclus dans les sections suivantes.


Les Misogynes


Depuis que la cupidité de l'aspect féminin de la divinité créatrice ou le péché d’Eve auraient causé la chute dans le profane, il est maintenant le devoir d'Adam de rendre à l'univers sa complétude / intégrité. Physiquement, la femme est punie pour sa chute avec la plaie douloureuse entre ses jambes. [12] Cette plaie signifie l'endroit où l'homme primitif a été lié avec son propre aspect féminin : un seul corps, l'Androgyne parfait, l'homme complet. [13]  Par conséquent, seul l'homme expérimente le plaisir qui a initialement déchiré l'univers. La femme doit souffrir. Après avoir déchiré l'Adam androgyne, seul le sperme de l'homme transporte le Saint Logos. Les femmes n’ont pas de prostate [14] et sont donc superflues pour le salut de l'homme tant qu'il n'a pas accompli l’androgynisme. [15]

Si le gnostique veut utiliser la femme, alors elle ne devrait servir que d'ouverture / de passerelle vers les êtres supérieurs et les états de conscience. En tant que magicien sexuel, il a seul besoin de lubrifier ses sécrétions vaginales ou son sang sur une boule de cristal. Dans les groupes O.T.O., on assiste à la fois à une vision du monde et à des pratiques. Peut–être qu'il voit quelque utilité pour du sang menstruel ? Lorsqu’il est d’orientation chrétienne il peut utiliser le sang de la femme comme « Sang du Christ » et le consommer comme « nourriture religieuse ».

S'il conçoit le monde comme un endroit vraiment mauvais, il évite d'avoir des enfants et de manger de la chair des animaux (et nous trouvons ici des végétariens). Tandis qu’un ascète évite d'avoir des éjaculations, même avec sa femme, mais dirige ses énergies sexuelles vers sa tête au travers de la pratique du Yoga (considérant la tête comme étant une passerelle pont le plus direct vers le Divin). Afin d'atteindre l’Androgynéité, il pénètre sa femme (en évitant l'orgasme) afin qu'elle, ainsi, pourrait bénéficier de sa chance d’homme.

Tous les mouvements gnostiques, qu'ils soient les anciens ou les plus modernes, offrent à eux seuls la possibilité du salut et de la tâche n’attribue le salut qu'à l'homme : la femme doit devenir un homme afin d'entrer au ciel. Les femmes doivent d’abord devenir des hommes pour pouvoir être délivrer. [16]

 
Le yoga est l'une des conditions préliminaires pour maîtriser le corps avant de l'utiliser comme un temple. Par les occidentaux, le yoga est considéré à tort comme un système d'exercices physiques pour garder le corps agissant et l'esprit calme. Mais le sens du mot Yoga est Union et le système a été développé par les adeptes orientaux pour les aider à atteindre l'Union avec la source de tout être.

Si le gnostique ascétique perçoit que le monde est en train de pourrir, il évite de voir et de porter des enfants et devient végétarien. Le gnostiques ascétique évite même l'éjaculation avec leur propre femme et utilise sa techniques de yoga pour guider l’ énergies sexuelles dans sa tête, [17] où il définit le pont direct avec le divin et laisse la femme participer à ses merveilleuse capacité à produire le logos. [18] Pour atteindre l'androgynéité, il pénètre sa femme sans orgasme, pour qu’elle puisse aussi bénéficier à son bonheur (en ce cercle de vision du monde, on trouve également les Rose–Croix) [19] le gnostique sensuel au contraire use TOUTES des femmes pour exsuder leurs Pneuma.

Si le gnostique veut faire d’usage de la femme, alors elle devrait seulement servir que d'ouverture / de passerelle vers les êtres supérieurs et les états de conscience. En tant que magicien sexuel, il est le seul à avoir besoin de lubrifier ses sécrétions vaginales ou son sang sur une boule de cristal. [20] Dans les groupes O.T.O., on assiste à la fois à une vision du monde et à de ces pratiques.

Et bien, retour à nos deux questions (1. Les femmes peuvent–elles être sauvées ? Et 2. Que ferons–nous avec le sperme ?) sont inséparable. Seul le sperme offre le salut et les femmes doivent devenir des hommes afin d'être sauvé. [21] En d'autres termes, le contact ou la consommation de sperme, et la capacité du corps à le produire, le rendent récupérable ou capable d'exercer un pouvoir sur le monde. [22] 

Une variété de thèmes et de questions ouvre le champ aux Sophistes modernes. [23] Est–ce le salut possible même sans revenir à la plénitude de ce qui avait été déchiré auparavant ? Une perfection serait–elle possible, différente de celle du dieu créateur originel, sans l’aspect féminin, sans péché, sans chute ?

Quel sont les Spermo–Gnostiques qui nous sont aujourd'hui connus ? Depuis le tournant du siècle actuel, le groupe le plus connu s'est établi entant qu’organisation quasi–maçonnique appelé Ordo Templi Orientis, en bref : O.T.O.


Les Sophistes du monde moderne

Ordo Templi Orientis


Trois célèbres protagonistes–O.T.O. les plus connus sont : le fournisseur de son idée / concepteur, l'autrichien Carl Kellner (1851–1905) ; Son fondateur allemand Theodor Reuss (1855–1923) et le célèbre anglais, Aleister Crowley (1875–1947). Le lecteur trouvera ci–dessous les croyances et les pratiques des groupes se réclamant de l’O.T.O. 

L’idée que la foi est motivée par des impulsions sexuelles réapparaît en cours de Lumière au cours du dix–huitième siècle. (Des arguments systématiques sur l’origine sexuelle des religions peuvent être trouvés vers 1780. [24] James George Roche Forlong a utilisé en 1883 le terme « adorateur phallo–solaires » pour désigner la population des régions anglo–indiennes. [25] 

Le Gnosticisme (sous toutes ses diverse formes) constitue en fait une seule tradition qui entre en jeu dans le symbolisme de l’Ordo Templi Orientis, mais pas tous les aspects des formes de Gnosticisme sont accordés particulièrement importances. Ces Gnostiques modernes (et leurs partisans) étaient des mangeurs de sperme. Puisqu’ils considérait le sperme comme contenant les Saint Logos ; Et, au moins Reuss et Crowley, n'ont pas aimé les femmes. [26] Cependant, alors que la biographie de Reuss [27] a ouvert son esprit dualiste vers l’ascétique et le libertinisme comme moyens de parvenir au Salut, la biographie libertinistique de Crowley [28] montre une personne dont l'univers devenait plus petit chaque jour, et dont le monde a été peuplé de Démons et Anges, qui ne se dissout pas au moment le plus sombre afin de donner naissance à un Phénix.


Le Cercle Occulte, plus tard réformé comme O.T.O., sous son fondateur Carl Kellner, vers 1895.


Tandis que Madame Helena Petrovna Blavatsky met en garde contre les pratiques de yoga impures et désapprouvées par les « Maîtres », Carl Kellner enseigna le Hatha yoga qui comprenait des exercices sexuels se pencha sur les philosophies de Samkhya, Advaita et Franz Hartmann (1838–1912). Kellner était spécialisé dans les méditations en Yoga basé sur la découverte des incarnations précédente (le Yoga Sutra de Patanjali). [29] Son épouse en était la Grande Déesse. Kellner se prit lui–même en tant que Prêtre Babylonien. Dans sa maison se trouvait une pièce sans fenêtres où se déroulaient des rituels tantriques afin de préparer l'élixir, qui était en fait : un mélange des fluides sexuels masculins et féminins. [30] 

La structure pseudo–« Maçonnico–templière » (introduit par Theodor Reuss en 1903 et réutilisée après la mort de Kellner en 1905 pour créer une structure nommée O.T.O.) qui n'était pas important aux yeux de Kellner qui travaillait avec son cercle sans se soucier d’un système d’Ordre. Il n'existe aucune documentation à laquelle Kellner fait usage du terme « O.T.O. ». Son cercle se nommait « Le Triangle Intérieur » et se composait de Kellner, Hartmann, Reuss ainsi que quelques femmes.

Carl Kellner était un praticien qualifié dans plusieurs styles traditionnels de yoga. Il croyait qu'un rôle majeur était joué par les fibres des nerfs (Nadis) et les 10 différents types de respiration (Vayus). Les anciennes expressions corporelles indiennes pour les 10 Vayus sont : Prana (dans le cœur), Apana (près de l'anus), Samana (près des organes génitaux), Udana (dans la gorge), Vyana (Le corps entier), Naga (dans les organes génitaux), Kurma (ouvrant les paupières des yeux), Le Krikara (provoque des éternuements), Devadatta (provoque le bâillement) et Dhananjaya (flottant à travers le corps physique). 

La théorie de la « magie sexuelle » de Reuss s'est concentrée sur le 6ième Vayus (voir ci–dessus) ou Naga qu'il a publié en 1912, sept ans après la mort de Kellner. 

Depuis Theodor Reuss a parlé plus tard de la « Hermetic Brotherhood of Luxor » (Fraternité Hermétique de la Lumière) (HBL) comme la source centrale et secrète des enseignements, il est facile de supposer que Kellner a suivi son protagoniste Paschal Beverly Randolph l'enseignement de l'utilisation de médicaments afin d'atteindre l'illumination tout en ayant des rapports sexuels. Randolph a également donné des techniques pour concentrer les énergies sexuelles sur un souhait, une sorte de photographie intérieure qui représente le désir d'être accompli. [31] 

Il y a un rumeur selon laquelle Carl Kellner serait un des 12 co–fondateurs de la Fraternité Hermétique de la Lumière à Boston/Chicago en 1895, pour ensuite devenir le dirigeant d’une branche allemande qui serait plus tard devenue le « Triangle Intérieur ». Cependant, il n'y a aucune preuve pour cela.

Il y a des raisons de croire que le HBL de Reuss n'était pas le même que celui de Kellner. La comparaison entre le VII° de l’O.T.O. de Reuss avec celui des « Asiatischen Brüder Vom Rosenkreuz » et du « mächtigen und weisen Orden der Ritter und Brüder des Lichts » est une source d’inspiration.

Il peut y avoir une double adhésion de ce groupe HBL en vrac avec certaines organisations affiliées à Kellner et Reuss, par exemple le rite de Memphis–Misraim ou le Rite Écossais Ancien Et Accepté et le cercle de Hatha–Yoga. [ Il n'y a pas de documentation écrite pour la plupart des spéculations dans cette section. ] [32]


Fraternitas Lucis Hermetica = Hermetic Brotherhood of Light / Fraternité de la Lumière ?[33]


Dans les années 1960, l’O.T.O. suisse informait ses lecteurs que « Les vrais membres actifs de l'O.T.O. s'appellent Hermetic Brotherhood of Light / Frères Hermétiques De La Lumière ou Illuminati, comme décrit par Fra. Peregrinus X° O.T.O. (Theodor Reuss) et Baphomet XI° O.T.O. (Aleister Crowley) était historiquement déterminé. » [34]

Histoire : La « Hermetic Brotherhood of Luxor » (Fraternité Hermétique De Louxor) a été fondée par Pascal Beverly (1825–8.10.1875). Le cercle intérieur s'appelle Fraternity of Eleusis. En 1886, basé uniquement à Boston existante HBL deviens fermé sur quoi la Eulis Brotherhood / Fraternité d’Eulis a été fondée, ce qui aurait pu influencer Carl Kellner ou le français Encausse / Papus.

Le 22.1.1917, Reuss présente l'O.T.O. dans son manifeste comme « A National Grand Lodge & Mystic Temple : Vérità Mistica, Or. Ascona » toujours comme Hermetic Brotherhood of Light. [35]

Cependant, il est probable qu'il s'agisse simplement d'une fraude de la part de Reuss, qui a admis dans une lettre à Crowley qu'il s'agissait uniquement de « raisons tactiques » : utiliser le terme « Hermetic Brotherhood of Light ». Fondamentalement, Reuss désignait les « Frères Asiatiques de la Rose Croix », « L’Ordre puissant et sage des Chevaliers et des Frères de la Lumière ».




The Ordo Templi Orientis Phenomenon «... — à des fins tactiques», Theodor Reuss dans une lettre non datée à Aleister Crowley, probablement de 1917.



De temps en temps, Heinrich Tränker utilise ce nom, par exemple dans le « 2nd Fama » de 1930. Reuben Swinburne Clymer se voit lui–même comme l'un des successeurs de la HBL. Le mot Bruderschaft des Lichtes (Fraternité de Lumière) n'est pas utilisé uniquement dans les pays anglophones :


Brüder des Lichtes der sieben Gemeinden in Asien / Les Frères de Lumière Des Sept Communes d’Asie


Après avoir été expulsés de l’ Orden der Gold– und Rosenkreuzer / l'Ordre des Ors et des Rosicruciens en 1780, le baron Hans Heinrich von Ecker und Eckhoffen (1750–1790) posèrent la première pierre des Asiatischen Brüder vom Rosenkreuz / Frères de la Rose–Croix d'Asie en 1781, en revendiquant le mächtigen und weisen Orden der Ritter und Brüder des Lichts / l’ Ordre puissant et sage des Chevaliers frères de la lumière se sont réveillés. Les Ritter des Lichts/ Chevaliers de la Lumière déclarent avoir pris leur origine parmi les sept pères sages, dirigeants des sept églises en Asie. L'Ordre se considère comme le bassin de rassemblement pour les Chrétiens et les Juifs, probablement aussi des Musulmans de Turquie, de Perse et d'Arménie. Cela provoque une réception syncrétique de divers éléments, notamment la Kabbale et la Gnose. Tout d’abord, les membres passent par différentes étapes préliminaires avant d’être finalement acceptés dans le cercle illustre des véritables connaisseurs.

Pareillement plus tard Theodor Reuss est accusé comme Ecker de fonder sa fondation comme une simple collecte de fonds, car il a gaspillé sa fortune personnelle et n’a pas remboursé ou utilisé à tort un emprunt demandé par des membres de l’Ordre. Comme plus tard avec Theodor Reuss, chaque promotion à un niveau supérieur sera soumise à des frais. De plus, des frais d'adhésion sont à payer, dont l'Ordre vit. Au fil du temps, de nombreux écrits de traîtres, écrits contrefaits et documents personnels sont créés. En 1785, un décret impérial entraîna la dissolution de tous les pavillons alchimiques et en particulier des Asiatischen Brüder / frères asiatiques. Cependant, les éléments kabbalistiques et gnostiques influencent de nombreuses organisations ultérieures. Theodor Reuss peut s’être inspiré de la soi–disant écriture dite du traître « Der Signatstern » de 1866 à l’esquisse de son VII° O.T.O. L'original ainsi que le texte–rituel de Reuss indiquent un sacerdoce. Le rituel O.T.O. répertorie une haute prêtresse exécutive en tant qu'élément féminin. [36] 

En Allemand : Lisez à propos des « Asiatischen Brüder Vom Rosenkreuz » (Frères Asiatique de la Rose Croix), Die Mächtigen und Weisen Orden der Ritter und Brüder des Lichts — source de la Brotherhood of Light de Theodor Reuss, qui était en fait les Brothers of Light.


L’O.T.O. sous Theodor Reuss


Après la mort de Kellner en 1905, Reuss conduit le Hatha–Yoga de Keller fonde un Système–O.T.O. maintenant composé de 7 degrés pseudo–francs–maçonnique, ouvrant les 7 chakras, [37] tandis que le Magie–sexuel du VIIIe et IXe les degrés sont donnés sans aucun rituel. Le X° signifie le conducteur national du pays, lequel est soumis à la tête supérieure mondiale le Outer Head of the Order, (O.H.O.). Reuss élargit les pratiques de l’enseignements–Yoga de Kellner, en y introduisant le Manichéisme. [38] En Manichéisme la matière est méchante, alors un lieu de pourriture. Bien que le Manichéisme se montre en ses écritures expressément ascétique (pas de viande, pas de noce pas de sexe), il y a autres rapports. Sans vouloir aller dans le détail : Il appartient à une partie fixe du Manichéisme, que des anges s’unissent sexuellement avec des Archontes et ainsi leurs mauvais liens détachent. Des Archontes sont les forces qui habitent l’Univers, qui est divisé comme les couches d’un oignon et font des hommes des esclaves. Le singulaire Archon est le Demiurge, le créateur formeur du Monde. Par les noces du bien avec le mauvais les âmes sont lavés purs, et ce qu’en reste encore « de tout sortes mélangées sur la terre ».

Tout le corps était considéré comme divin (le temple du Saint–Esprit) et les organes sexuels étaient censés remplir une fonction particulière : Les organes sexuels sont vus comme saintes et une messe sainte donne l’image symboliquement de la création nouvelle permanente de l’univers. [39] La croyance fondamentale est que seule une coopération de travail ensemble entre l'homme et la femme que le développement spirituel va être favorisé. La pleine sexualité est vue comme l'ombre de glace de l'acte cosmique de la création. Interprété par les adeptes, l'union des hommes et des femmes aborde plus attentivement la loi primitive et prend de sa nature divine. Ainsi la qualité divine reste réservée à la création, alors d’être éternelle et toujours continuelle durant, au lieu d’être une fois et fini. Ce point de vue est différent de celui chrétien, qui soutient que la création de l'univers par Dieu s'est produite à un moment précis dans le passé. Les sensations qui se forment lentement au sein de l'homme et de la femme sont jointes sexuellement ne viennent pas de la conjonction des parties physiques, mais des polarités sexuelles masculines et féminines en contact. Le souffle correctement adapté influence la chimie du flux sanguin et ainsi apporte un changement dans l'environnement interne alentours du cerveau. Conscience et Égo font donc place au divin. Ces énergies sexuelles doivent alors être stockées emmagasinées, ainsi que la respiration correcte, ces deux conduise à la Transmutation de l'énergie pour que le magicien transforme en un « voyant » (en allemand : « Seher »). [40]

Quand Reuss circa 1917 commence ; le mot Hermetic Brotherhood of Light comme mot sur–ordonné pour son O.T.O. à utiliser dans les en–têtes, est à accepter, qu’il pense à moins à ceci : d’adapter des techniques différentes de l’illumination et de délivrance pour ce groupe (ne connaissant pas lui–même un système de vue de monde uni accepté) pour son système : L’usage de drogues élargissant la conscience pendant l’acte sexuel et la focalisation des énergies sexuelles sur un medium matériel (par exemple un talisman ou une photographie), pour se gagner ses désirs. Reuss refuse la masturbation pour un contexte (magique) (le VIII° degré sous Crowley) et l'a appelé « Selbstpeinigung » (causant du trouble à soi–même, torsion de soi–même) et « Widernatuerlich » (Contre la Nature). [41] Néanmoins, il vit le Lingam (phallus) comme un symbole du créateur de l'univers. Il semble que Reuss a travaillé le long de l’homosexualité ou au moins des lignes homoérotiques tantriques (tâter l’un contre l’autre des phallus[42] ainsi que le XI° degré sous Crowley), mais le secret central de l’Ordo Templi Orientis de Reuss a été construit autour du « Parsifal » de Richard Wagner. La lance devint le phallus alors que le Graal, bien sûr, était le vagin qui contenait le « Grals–Speise » (La nourriture du Graal, c'est–à–dire les spermatozoïdes et les fluides sécrétions vaginaux). La Société O.T.O. de Reuss prend comme but une sorte d’Utopie socialiste dans laquelle la mère (avec des références à la Marie chrétienne) devrait occuper une place centrale dans la vie sociale et sexuelle : dans la « Communauté Néo–Chrétienne O.T.O. » [43] Crowley assume la vision gnostique de vouloir réintroduire le christianisme original, parce que sous lui l'O.T.O. doit « restaurer le christianisme à son statut réel de religion solaire–phallique ». [44]


L’O.T.O. sous Aleister Crowley


Après la mort de Reuss en 1923, Crowley fait une entreprise à partir des secrets O.T.O. [45] Il veut faire commerce avec l’ « Élixir de vie » (sous le nom d’ « Amrita », comme « médecine magique ») [46] et de guérir les patients selon les « Méthodes O.T.O. », [47] qui est : de les guérir avec des pratiques–Yoga et des fluides sexuels. [48] Crowley utilisait l’Ordo Templi Orientis (comme il a utilisé d'autres ordres réels ou fantomatiques, imaginaire) comme un jeu, une maison d'édition et l'a trouvé un instrument approprié pour extraire l’« or » (qu'il soit alchimiste ou sexuel) des poches de ses adhérents. À cette fin, il prétendait, le Sex à fin de joie pure serait à éviter. [49] Il aurait toujours dû être un « devoir », une « prière à Dieu » (Aiwaz, Baphomet ou Sheitan) [50] à comprendre — dernièrement beaucoup plus de déguisements ; Finalement en tant que prière à sa propre personne identifiée avec un Pénis en érection. [51] Crowley lui–même aime se voir comme un « Messie ». [52]

« Les sécrétions corporelles, supprimées, infiltrent les tissus, les empoisonnant. Le sperme accumule anormalement le sabot du cerveau comme le fait la bile ; Il en résulte des symptômes morbides mentaux et moraux. Le sexe est un processus physiologique, l'interférence le pervertit. [...] Dans l'Abbaye de Thelema à Cefalù, le sexe est étudié sans honte ni subterfuge. Les passions sont testées physiologiquement ; tous les actes sont autorisés s'ils blessent autrui ; approuvé, s’ils ne se blessent pas. » [53]

Et comment font les Crowleyans sur le plan scientifique ?

Le VII° de Crowley est un traité sur la divinité de l’organe créateur, et dans son livre « Book of Lies », il y est consigné que ce fluide est un vecteur d’immortalité. La Matière est la substance primitive, semi–spirituelle, immortelle et qui contient en elle–même les archétypes de toute forme et possédant le double potentiel d’attraction à elle–même des esprits individuels et des formes de la Matière grossière pour former l’enveloppe temporaire de ce plan (le Lieu Dégoûtant gnostique).

Dans le VIII° de Crowley ses disciples éjaculent sur des sceaux démoniaques médiévaux ou méditent à l'aide de la statue d'un phallus doré pour entrer en contact avec leur Propre Saint Ange Gardien, une sorte de Super Égo. [54]

Le IX° degré dans l’acte des rapports hétérosexuels où les secrets sexuels sont aspirés hors du vagin (y compris le sperme) et lorsqu'ils ne sont pas consommés (lorsqu'ils sont considérés comme étant sacrées) elles sont mis sur un sceau, sigil pour attirer ce ou ce démon à réaliser satisfaire un désir / vœux pertinent. [55] Dans son « Emblems and Modes of Use » (Emblèmes et modes / manuels d'usage) [56] Crowley décrit la méthode de la façon de frottis de sperme sur un talisman / sigil afin d'attirer par exemple de l'argent. Ce document est si secret que, à un moment, sa possession était égale au IXe Degré de l’O.T.O. [57] Il n'y avait pas d'autre preuve jusqu'à récemment : Alors maintenant, dans certaines variations de l’O.T.O. il faut passer par un test d'examen pour prouver la « possession » / la « connaissance » du IX° degré de l’O.T.O. [58]

Crowley a joué autour de différentes méthodes de Magie–Sexuel. L'un des secrets de l'O.T.O. est l'adoration de l'idole Baphomet des anciens Templiers. Alors que le groupe dissident allemand le misogyne Fraternitas Saturni définitivement essayé (et essaye encore) a Incarné Baphomet en chair, [59] dans les groupes–O.T.O. (qui ont émergés après la mort de Crowley en 1947) le sujet n'est pas si clairement bien incorporé dans le X° degré. Crowley a conseillé la sélection d'un partenaire féminin. Le magicien et son compagnon copulent continuellement jusqu'à résultats d'imprégnation : un homoncule. [60] Peut–être la capacité du X° pour créer un homoncule a été réalisé sur le plan physique en leur privilège d'élire leur O.H.O. 

En 1983, le nouveau groupe O.T.O. Califat a décidé « Qu'au IX° degré il n'y a pas de politique. C'est une structure autocratique. Les qualifications des IX° sont seulement significatives pour le IX°. Leurs qualifications ne sont intéressantes que pour les autres IX°. » [ Protocol de la Réunion du 28 mars 1983. ] 

Dans le XI° degré, principalement en majorité un degré homosexuel, [61] mais qui n’est pas défini précisément et aussi peut user du sang menstruel, le praticien s'identifie quelque fois avec un membre éjaculant. [62] De sang (ou de matières fécales, d’excréments) issu de rapport sexuel anal attire les esprits et les démons tandis que le sperme les maintient en vie. Alors que le temple le plus secret est l'utérus au IX°, son homologue au XI° est la prostate — il aurait une signification particulière dans certaines variations du XI° puisqu'il est dit qu'il sécrète 256 jus magiques.

Le 31 mars 1946, Crowley a noté un rêve dans son journal : « Un demi–rêve très effrayant (entre deux dimensions) dans lequel était donner naissance à un fœtus par l’Anus. C'était une masse de sang et de boue le tout était gluant et plein de sang. Le plus dégoûtante expérience Qliphotique que je peux me souvenir ! »

Crowley transfère également sa misogynie à ses rituels O.T.O. [63] Il ne voit aucune utilité aux sécrétions vaginales et n'attribue pas les femmes à la divinité. [64] Donc, il ne peut pas s’imaginer la magie sexuelle lesbienne. Il considère l'homme comme l'unique gardien de la vie divine ; mais la femme est opportuniste comme limitée dans le temps, comme un sanctuaire pour la divinité, mais pas comme une divinité elle–même. Les femmes existent pour Crowley seul à l'usage des hommes. Sa femme idéale : « robuste, vive, gourmande, sensible, prête et en bonne santé ». « [une] femme n'a pas d'âme » (Nouveau Commentaire AL I : 3) ou « Appelons–nous une femme de putain ? Oui, en vérité et Amen, elle est cela » (Nouveau Commentaire AL III : 55). En d'autres termes, son intérêt ne concerne que le corps de la femme. [65] Il ne veut aucune participation spirituelle ou intellectuelle de leur part. [66]

Les principaux outils de Crowley pour réaliser l'illumination demeurent : Lotophagie, Spermatophagie, Coprophagie, Urolagnie et Algolagnia. [67]

La vie elle–même reste pour Crowley « aussi laide et nécessaire que le corps féminin ». «... le Lingam et le Yoni ne sont que divers développements d’organe ». « Le corps de la femme devient beau dans la mesure où il se rapproche du mâle. La femelle doit être considérée comme ayant été séparée du mâle afin de reproduire le mâle sous une forme supérieure ». [68]


Coprophagie vs poésie ?


L'intérêt de Crowley pour les femmes a été réduit :

Entrée dans le journal du 26 juillet 1920. Crowley vante sa pute écarlate suisse Leah Hirsig lorsque sur l’effet de la cocaïne déclare qu'il est un prêtre et magicien si puissant qu'il pourrait transformer un excrément en son hôte Eucharistique. Elle appelle son Bluff (qu’il, plus tard dans l'entrée de son journal, a admis qu'il était : « Je suis un lâche, et un menteur. Leah–Alostrael — Ma femme écarlate — le savait ») ainsi elle lui dit d'aller de l'avant et de le prouvé en mangeant sa merde. Il se trouve incapable de le faire. Elle le raille en disant qu'il n'est pas prêtre s'il ne peut pas vivre à sa vante. Ainsi il se soumet. Il se plaint « Ma bouche brûlait ; ma gorge étouffée ; Mon ventre ayant des haut de cœur ; mon sang s'est enfui vers qui sait où et ma peau a transpiré ... Mes dents ont pourri, ma langue s’est ulcérée ; cru était ma gorge, spasme déchirant mon ventre... »

Lisez son « Leah Sublime » de 1920 :


« Sprawl on me! Sit

On my mouth, Leah, shit!

Shit on me, slut

Creamy the curds

That drip from your gut!

Greasy the turds!

Dribble your dung

On the tip of my tongue! »

« Étalant sur moi ! S'asseyant

Sur ma bouche, Leah, merde !

Merde sur moi, salope

Crémeux les caillement

Qui coule de ton intestin !

Graisser les crottes !

Dégoulinant tes excréments

Sur la pointe de ma langue ! » 

 




Ce petit extrait ne donne pas toute l'ampleur de la jouissance de Crowley envers la Coprophagie. Crowley note que Leah Hirsig a également apprécié cet excentricité (« putain usée qui a mâché son propre tas de fumier » et « crache–toi [...] tourne–toi vers moi, mâche–le avec moi, Leah »).

Il existe également un fétiche d'urine et un fétiche de maladies vénériennes — c'est–à–dire que Crowley exprime un penchant pour la maladie, même avec ce qui semble être la mauvaise hygiène buccale ou la gingivite de Hirsig, affirmant que son souffle pue et qu'il veut qu’elle lui cracher dessus.


Guide simple sur la magie sexuelle


Éloignez–vous des perturbations et dirigez le flux de pensée de manière pure et puissante vers la cible et masturbez–vous avant le rapport sexuel jusqu'au moment où vous atteignez l'orgasme. Le sperme animé correctement formé et sexuellement magique est formé pendant la masturbation même avant le début du rituel et ce, alors que la plus grande concentration se concentre sur le désir à réaliser (par exemple, de l'argent) ; c'est–à–dire dès que l'image interne de la volonté spécifique est projetée sur le sperme pas encore éjaculé.

Il est parfois nécessaire d'utiliser des partenaires de magie sexuelle ou des partenaires qui n'ont aucune idée de tout cela. Malheureusement, il y a souvent des difficultés dès que ces personnes remarquent ce qui les attend.

Une fois que le pénis a pénétré dans le partenaire, l'esprit doit constamment et intensément se concentrer sur le désir de se réaliser. Pour créer une correspondance parfaite entre le magicien et son partenaire, un mantra doit être marmonné pendant l'acte (Oh Suprême le Plus Haut, ou Aum). Il est de la plus haute importance qu'au cours de l'orgasme (qui peut s'étendre à plusieurs minutes), la volonté soit constamment centrée sur le désir particulier — et ne s'arrête alors que lorsque le sperme du mage sexuel avec les fluides corporels de son partenaire magique sexuel mixte. Tous les partenaires doivent expérimenter leur orgasme simultanément. [69]

La durée de l'acte devrait être comprise entre 2 et 5 heures. L'orgasme lui–même doit être prolongé le plus longtemps possible. Le succès dépend du contrôle parfait. C'est le sens de l'expression « l'amour est la loi, l'amour soumise à la volonté ».

Le résultat de l'acte entier s'appelle la Pierre Philosophale ou Médecine Universelle. L’élixir de magie sexuelle parfaitement préparé, composé de sperme, de sécrétions vaginales et d’autres liquides corporels, doit maintenant être collecté par le magicien, en aspirant par le vagin ou l’anus (si les excréments doivent également jouer un rôle), puis à nouveau partagé avec le partenaire. L'élixir de magie sexuelle correctement préparé est fort, doux et fort. Il se transmet de manière rythmique d'un partenaire à un autre dans les cavités buccales, sans entrer en contact avec l'air. Il doit être absorbé par les muqueuses et ne doit pas être avalé. [70] Par conséquent, les magiciens gardent l'élixir sous la langue, où ils l'échangent lentement et par portions avec le partenaire par un baiser de la langue, tandis que les deux se concentrent sur leur cible (par exemple, l'argent). L'élixir peut également être aspiré par le nez dans le sinus frontal ou appliqué sur l'anus, le périnée ou les sourcils. De plus, l'élixir obtenu grâce à cet acte peut être introduit dans l'anus, puis réutilisé à volonté, en même temps que les sécrétions anales. Une partie est stockée et placée en contact physique avec le lien magique, par ex. un parchemin ou un talisman portant les symboles appropriés. Ainsi, on lubrifie, par exemple pour récolter de l'argent, l'élixir sur une pièce d'or ou un anneau — pour des raisons de santé, touchez la terre ou frottez–la sur le patient nu.

Les mages sexuels particulièrement doués peuvent aspirer l'élixir à travers le pénis, où il contribue à l'illumination du corps. [71]

Dans tous les cas, on devrait se sentir rafraîchi après un tel acte, sinon il y aurait eu une erreur quelque part. Ainsi Crowley. [72]

Comme un connaisseur de vin, Crowley note la consistance, l’odeur, le goût et la quantité de son sperme. Un exemple typique : « Orgasme très fort et sauvage. Elixir, presque tout absorbé, [Leah Hirsig] ne pouvait recevoir que quelques gouttes. » Ou, « Elixir, rien de spécial — bon si bien mélangé ». Son sperme est le Logos. Bien qu’il interdise à ses adeptes toute envie de réussir, Crowley n’a rien de plus urgent à faire après l’éjaculation que de vérifier immédiatement chaque goutte pour un présage, de lancer le I–Ging, et de rechercher des ouvrages à connotation cabbalistique et astrologique.


Variation O.T.O. d'une initiation à la magie sexuelle


Le Brésilien Marcelo Santos participe en 1999 en Angleterre aux rituels de magie sexuelle du couple David et Irene Fraenkl–Rietti. Ces deux personnes ont fondé la Fondation OTO en 1996 avec l'aide de Ralph Tegtmeier, qui travaille avec la Fraternitas Saturni.

Rapport de Santos : « VII° — bla–bla : combien il est important d'être juste et équitable avec vos frères, etc. VIII° — Trois officiers. Après avoir perdu trois heures à lire les rituels précédents, le C. (candidat) est conduit au temple. Un bla–bla suit. Ensuite, un des officiers effectue La Messe Du Phénix en se masturbant. Il éjacule sur les gâteaux situés sur l'autel et distribue le désaccord entre les candidats en leur disant de le manger. (Bien sûr, j'ai seulement prétendu que je mâchais, et mis ce morceau de gâteau sous la chaise sur laquelle j'étais assis. Le ‘roi’ brésilien a fait de même). Après cela, les candidats sont séparés : les femmes vont dans un lieu du temple ; les hommes à un autre. Les femmes entendent un bla bla sur le ‘Rite De Stella Maris’, quelque chose sur la masturbation féminine. Les hommes entendent ‘Nuptiis Secretis ...’. Une autre masturbation et une éjaculation et la distribution de morceaux de gâteau fondu dégoûtant suit. Finis. IX° — Même cérémonie de Minerval, y compris les mêmes mots et signes, etc., mais avec les trois I° — III° officiers : S., E. et W. finalement, Saladin dit ‘Le voyage ne se termine jamais’ ou quelque chose comme ça. Ensuite, Saladin demande au W. d’effectuer le Star Ruby. Après cela, Saladin et Emir interprètent le Saphirs Étoilés. S. et E. copulent. E. recueillir l'humidité du sperme et du liquide de son vagin et la réparti entre les candidates. Finis. X° — Premièrement, le futur roi ‘reçoit’ le ‘plus haut degré national M–M’ tout en tenant le pénis de l'initiateur de la main droite. Puis il est fait pour roi–'OTO' (ha ha ha). Ensuite, le roi reçoit le ‘Grimorium Sanctissimum’ car il s'agit de l'instruction du X° et il est chargé de l'exécuter dès son retour dans son pays ! ! ! »

PRK : « Qui a écrit ces rituels ? ! »

Santos : « Le roi britannique et David Rietti l'ont fait. Les autres ont été copiés de ton livre [« How To Make Your Own McOTO », Munich 1996]. (Je l’ai vue de mes propres yeux). » [73]






Aussi:

English version : O.T.O. — Early Years and Development.
Deutsche Version : Zur Geschichte des Ordo Templi Orientis.
Versione italiano : Ordo Templi Orientis — I primi anni e la sua evoluzione.
Traduccion castellano : O.T.O. — Original y su Desarrollo.

Theodor Reuss, Rudolf Steiner, Aleister Crowley

Reuss O.T.O. Lamen



Évêques Errants


À mi–chemin considérant les devoirs des Manichéens Élus (à concentrer, en absorbant à nouveau la lumière divine que les Logos spermatikos ont laissée sous forme humaine lorsqu'il revient au Plérome), Crowley et Reuss négligent l'aspect ascétique du Manichéisme (qui évitait les activités qui tendraient à disperser cette lumière) (aucune activité physique). Renonciation à la chair, etc., qui redistribuerait la Lumière Divine dans l'homme) et se concentrerait sur la création d’un brillant corps de Lumière Divine, qui, adapter par la consommation, doit permettre le retour au bienheureux Royaume sacré des cieux, [74] le Plérome

Ce corps de lumière est l'hôte de sperme, de sécrétions vaginales et de sang menstruel. Ainsi, pour la Messe Gnostique Catholique de l’O.T.O. pour sa Sainte Eucharistie Crowley a donné une recette en utilisant le sang et le sperme. [75] Ainsi que pour le IX° de l’O.T.O., une parodie de l'Eucharistie chrétienne, avec un perfectionnement ultérieur des techniques liées à la consommation de l'élixir / hôte, qui concerne principalement la consommation de l'hôte (qui est également considéré comme une Médecine Universel). L'absorption se produit à travers la membrane muqueuse du toit de la bouche, plutôt que de l'avaler parce que le tissu protéique délicat enveloppant l'essence se décompose par les acides du système digestif avant qu'il ait eu la chance d'intégrer dans le Symbiose corps–esprit. Dans le cas de la bouche, il y a l'activité digestive de la salive. Cela doit également affecter le « tissu protéique délicat enveloppant l'essence » dans une certaine mesure, plus il est conservé dans la bouche. 

Le Chevalier Le Clément de Saint–Marcq [76] a découvert le secret et publié en 1906 : « Comment une personne peut–elle amener quelqu'un à manger sa chair et à boire son sang sans se couper, se déchirer un membre, se blesser, sans nuire à la complétude de son corps? Nous n'avons pas le choix ; nous devons le prendre comme la science nous le donne : le sperme de l'homme est comestible : mi–solide, mi–fluide, et peut donc être mangé et bu en même temps ; et en même temps, c'est de la chair et du sang. » Ainsi : « donc, ce n'est pas une superstition complète, cette croyance absolue, d'établir un lien entre l'homme et Dieu en mangeant du sperme. » C'est le secret central de l'O.T.O. [77]

En 1904, Crowley donnait sa recette exacte à base de sang et de sperme pour faire de son hôte sacré, six ans avant de rejoindre l’O.T.O. en 1910. [78]

Aujourd’hui, des variantes sont utilisées.

Afin d’éviter l’infection par le VIH, l’O.T.O. américain (Califat), fondé en 1977, conseille de cuire l'hôte / les gâteaux de lumières, s'ils contiennent du sperme, des sécrétions vaginales et / ou du sang, dans un four à 70° Celsius / 160° degré de Fahrenheit. [79] Dans le rituel d’initiation du III°, un gobelet contenant un « projet d'amertume » est également servi. Le patron de ce groupe, William Breeze : « Le rituel original spécifiait le sang et le laudanum. L'utilisation de l'une de ces substances s’oppose à O.T.O. réglementation pour de très bonnes raisons de responsabilité médicale et légale. » Il est donc recommandé de procéder comme suit : « Angostura amer, Fernet Branca, ou un mélange de vodka et de myrrhe en poudre ». [80] Un peu de cendre de gâteaux de lumière préparés selon la recette originale (voir Liber AL III, 23) peut être ajouté à l'hôte. [81] 

Les divergences de nature eschatologique sont convenues par vote au sein du cadre de la société : « Le Conseil Suprême a voté pour reconnaître que l'Éon d’Horus dépasse 2 000 années solaires. » [82]

Crowley utilisait également un mélange très spécial pour son hôte. Entre 1920 et 1923, il se livra à la drogue, à la cocaïne, à l’éther et à l’héroïne, [83] aux fantasmes de coprophagie et de sadomasochistes dans lesquels il agit comme esclave. « Dans ma messe, l'hôte est composée d'excréments [de ses putains d'écarlate], [84] que je consume avec crainte et adoration ; pendant que je fais de mon saint ange gardien la latrine de mon imagination ». [85]

En le sadomasochisme s’exprime toutes les formes de piété religieuse (s'agenouiller, prier, adorer, sacrifier, appeler, punir) et se vit dans ses rôles idéaux : découvrir le parfait supérieur et l'esclave parfait (Crowley). L'éternel sentiment de faute culpabilité se transmet à l'environnement de l'esclave et le salit : celui qui aimait Crowley ou qui lui devenait affectueux devait donc être détruit par lui, car Crowley ne peut aimer que l'inaccessible : le Grand Père Absent et son impersonnelle Putain Écarlate (ce qui est une fonction, c’est–à–dire un stéréotype ritualisé), la Bête autoproclamé (comme sa carte de tarot). Le renoncement à soi se manifeste par la protection du principe de Thelema, l'affaiblissement du corps par l'usage de drogues et l'exercice physique yogique. L'infériorité lubrique cherche la résistance à toute raison. Ainsi, Crowley (dans le système de son A.·. A.·.) est obligé de reconnaître les limites de son Dieu personnel, la logique (en l’Abyss, Choronzon), [86] et de conduire à l'autodestruction au point où la possibilité de la pensée rationnelle est détruite (Œuf de l’Abyss). [87] 

Crowley exprime son sentiment de culpabilité par la coprophagie : en se tenant à la cour et en punissant les autres (ses disciples et les non–Thelemite), il se fait l'un de ses propres autorités (le Grand Père Éternel Absent Éternel), mais cherche d'autre part à se protéger. Accompagné de son désir religieux de perdre le contrôle d'un être supérieur (Aiwaz, son Saint Ange Gardien) et d'agir en tant qu'ambassadeur d'une puissance supérieure (lui–même un matériau de manipulation utile), [88] il recherche la blessure mortelle à bras ouverts. L'auto — annihilation par l'auto–humiliation par l'identification complète au plus bas. Lui–même de devenir Maja à manipuler : le Fléau de la putain écarlate nettoie l'esclave et, en outre, il s'empare d'une relique divine qui lui fournit de l'énergie. [89] En d'autres termes, la surcompensation d'infériorité de Crowley conduit à la poursuite de la Normalité Divine, c’est à dire des excrétions dorées. [90] Bien avant la découverte de la magie sexuelle, Crowley, âgé de 22 ans, rêvait en 1898 de sa soumission dans un poème :


« Thy head beneath the mire

And dung of worthless women shall desire

[...] 

Woman must trample thee till thou respire

That deadliest fume. »

« Ta tête sous le bourbier

 Et les excréments des femmes sans valeur seront désiré

[...]

La femme doit te piétiner jusqu'à ce que tu respires

Cette fumée des plus mortelle. »


Et
« Je me noie de joie à la pensée que moi qui est Maîtrise de l'Univers devrait se trouver couché sous ses pieds, son esclave. »

Il suit volontiers l'appel de sa pute écarlate, Leah Hirsig, à consommer ses excréments, servis sur un plateau d'argent, au moment où elle éteint sa cigarette sur sa poitrine. Et quand elle vide son urine sur lui, il écrit :


« Straddle your Beast, My Masterful Bitch

[...] 

Now from your wide Raw cunt, the abyss

Send spouting the tide

Of your sizzling piss

In my mouth ; oh my whore

Let it pour, let it pour! »

« Traquez votre bête, ma chère maîtrisante chienne

[…]

Maintenant de ta large chatte crue, l'abîme

Envoyez jaillissant la marée

De votre pisse grésillant

Dans ma bouche ; oh ma putain

laisse couler, laisse couler ! »

[91] 


Dans son journal du 12 août 1920, il note : « Et moi, le ver a traîné mon limon glissant sur ses seins ; de sorte que son humeur de la mère est retournée et ses seins avec la convoitise de l'inceste. Elle a donné son fils de deux ans à la fantaisie de la sodomie de son amoureux obscène, lui a enseigné la parole et l'action, des choses abominablement abhorrées, avec sa propre carcasse de bête. Elle a harcelé sa fille de cinq mois et son père pour la déflorer. Elle a souhaité que sa bête viole sa vieille mère pourrie — jusqu'à présent, la femme est–elle pure ! Puis son sang est devenu glacial et froid avec haine ; Bête–Dieu–Esclave–Amant torture pour son plaisir — Ay ! et la sienne, puisque de sa coupe il boit et de son âme respire.
Il aima tout de cela. Il l'aima aussi bien qu’aucun Dieu, ni homme, ni bête, ni le diable n'a aimé.
Tout ça car elle l'aimait comme lui l’aimait ; parce qu'elle était de sa moelle d’os, sa chaire comme ses nerfs et son sang le spirochète, les hôtes pâles, comme ils sont passés de Tartarie à Rome !
J'aurais pu le dire en un mot : elle a de bonnes actions de Satan ; Je lui reconnaissais le matériel de la substance de mon idéal, ma putain fanatique, et sous mes pouces féroces, son chef–d'œuvre d'argile. Le sommet de sa beauté est son atout principal, son ocre rouge d'argile crue, la marque de volcan sur laquelle elle fume silencieusement et le crâne calciné de chèvre.
Et maintenant, est–elle indifférente ? Si c'est le cas, tout est perdu et moi ? Très perdus j’étais ! De Magus, au Mot de l’Éon, j'ai été poussé, ma baguette magique une brindille d'amadou, le babillage de ma parole d'idiot.
Et là, elle est la masse paresseuse de méchanceté, pas plus pour moi que mes ongles coupés, et pour elle — je ne le suis pas ; elle dort !
Il est maintenant 11h50, Á partir de 8h55, je voulais pratiquer la nécrophilie, violer son cadavre pourri. Mais je ne l'aime pas ; c'est sa soif de mal, pour notre seigneur, de moi, ses fureurs, ses ordures, ses délires, ses fantasmes, elle — (dirait–elle sa parole !) — ceci, ceci j'aime. Ainsi elle est partie dormir, ne voulait plus prendre de cocaïne, ronfla, s'est réveillée une fois et a de nouveau et conseilla encore à la prudence et pris un morceau de pain et du fromage — je transpire comme une truie, je vais prendre du lait et des biscuits. »


Dans le cas de Crowley, le sadomasochisme échoue à cause de l'incapacité de ses Putains Écarlates / Scarlet Whores d'être des sadiques corrects [92] : il sélectionne des ivrognes potentiels dont la faible barrière de l'ego doit être brisée par des êtres extra–humains lors de rituels magiques. Crowley se retourne contre elle dans l'épisode, l'attaque, le jette comme une marchandise. Et ainsi son humiliation n'est pas suivie d'une glorification satisfaisante. Son Ange Gardien, auquel il se soumet comme l'une de ses putains écarlates [93] se retire de lui, [94] devient un être extérieur au fil du temps et finit par disparaître complètement. [95] 

S’il y a eu vraiment un superstructure gnostique O.T.O. sous le soutien de Reuss, Crowley supplante enfin la religiosité avec de la magie et une soi–disant autodéification. [96] Bien que dans l‘O.T.O. de Crowley en parlant encore du sanctuaire du gnosticisme (par lequel on entend les degrés magiques sexuels), le gnosticisme ne semble plus exister. La signification de sperme en tant que Logos n'est plus utilisée par Crowley, qui l'utilise à majorité quasi magique pour ses intérêts terrestres. L'homme créé par Dieu à la Crowley ne veut commander aux êtres terrestres que par le pouvoir de sa divinité. Mais jusqu'à ce que l'accomplissement final de Dieu soit réalisé, il ne veut se stimuler que par l'identification rituelle au divin. [97] Ce dernier est également dans O.T.O. de Reuss. Centre et but de l'ensemble. « L'acte d'amour » de Reuss accompli en Dieu sous le contrôle de la volonté, « un acte sacramentel, un mariage mystique avec Dieu », une communication, une union avec Dieu, se transforme toutefois en Crowley qui devient Dieu lui–même. [98] En tant que magicien, Crowley ne se dissout pas dans la lumière, mais vit dans un processus de devenir terrestre. Il manque de se dissoudre comme un gnostique à la lumière du Divin. L'univers de Crowley est constitué de ritualisations théoriques de concepts d'auto–dissolution, de stratégies de découplage de la personnalité, d'identité et d'action, qui, toutefois, dégénèrent chez Crowley et ses disciples en expériences narcissiques d'auto–apprentissage et d'auto–entraînement.

L’Église Gnostique liée au Califat parodies aussi les traditions Catholiques Romaines dans l'introduction de fonction comme Patriarche, archevêque, évêque, (noviciat) prêtre / prêtresse et Diacre (Prêtre et Diacre apparaissent déjà dans la Messe Gnostique de Reuss / Crowley des années 1910). [99] Aujourd'hui, ils offrent des services comme : Baptême Pour Enfant, Cérémonie De Baptême Pour Adulte, Cérémonie De Confirmation, Cérémonie Pour l'Ordination d'Un Diacre, une Cérémonie de Mariage, une Cérémonie Pour Une Plus Grande Fête Pour La Mort, un Rite d'Exorcisme De Base (il semble y avoir une accent croissant sur l'exorcisme), une Cérémonie Pour La Visite Et l'Administration Des Vertus Aux Malades ; Ils ont un Sainteté (aucune femme ne figure sur cette liste) et des Bénéficions des Animaux [ Une fois à http : / / www.scarletwoman.org / soter / beastb.htm ]. Les O.H.O.s décédés deviennent automatiquement sacrés.

 
Les prières chrétiennes sont aussi attachées au Rituel–Califat–V° : « La Litanie des Noms Saints de Jésus »« La Litanie de St. Joseph » et « La Litanie de la Bienheureuse Vierge Marie ». [100]

Cela doit être interprété comme une référence au Grand Magicien (c'est-à-dire Jésus) du passé Aeon, pour rappeler que les Grands Cycles se construisent l'un sur l'autre et que le Vrai Maître Jésus n'était nullement le disciple politique, comme le Paulisme (le Pape) prétend.

Ces prières et rituels–O.T.O. (c'est–à–dire les rituels d'initiation) sont accompagnées de musique de Mozart, Holst, Strauss, Mahler et semblables. [101]

 
Manifestement ignorant le sens traditionnel de l'expression « Évêques Errants », certains de leurs « évêques » s'appellent eux–mêmes « Landed Bishops » [ Évêques Atteris ]. [102]

En 2010, le Califat s'est propagé comme « une Église à laquelle on peut croire ». [103]


The Ordo Templi Orientis Cakes




Est-ce que des Chakras Coagulés transpirent de Plérome ?


L’Ordo Templi Orientis était, et est encore, une partie secrète du souterrain ethnologique de la civilisation qui cherche l'acceptation par la culture dominante. Au fond de ce puits sombre, se trouve seulement une bouchée de sperme. Parce que ce fait est trop simpliste, et peut–être honteuse ; Il est enveloppé dans beaucoup de « coquilles de mot » / euphémismes. Alors que les anciens gnostiques se dirigent directement vers les technicalités religieuses de traiter avec le sperme (en évitant l'éjaculation ou par la consommation des fluides sexuels) ; Les gnostiques modernes favorisent d'innombrables manières traditionnelles, dans les traditions orientales et occidentales, du Salut à l'extérieur du Spermo–Gnosticisme [104] seulement pour cacher le sperme dans le sanctuaire intérieur de leur Organisation. [105] Aussi la fissure dans l'univers est tenté d'être guéri avec le sacrifice, la liturgie, le chant et les consécrations. Mais le mystère s'est égaré : il y a trop de matérialisme dans les Groupes–O.T.O. ; Et cela déchire le sourcier sur terre, et l'empêche de devenir un avec le divin. Après de nombreuses années de paiement des cotisations ; Et après avoir acheté leurs livres de dirigeants bien–aimés ; Et même après qu'ils connaissent déjà le « secret » : un jour, un membre–O.T.O. peut découvrir par accident ou par de souffrance expérience, que le régime de l'ordre du Salut n'a pas apporté Gnoses. Parce que le pseudo–maçonnique Ordo Templi Orientis a une telle structure de grade complexe, [106] prend de nombreuses années à remplir et à payer pour, et mélange les doctrines Gnostique simples, à la technique psychologie avec tous les autres outils religieux ainsi qu’avec la biographie de leurs leaders charismatiques ; L’Organisation elle–même devient intensément un « Endroit pourri ». Non fraternelle de comportement entre membres, à égos gonflés, [107] des mensonges, des intrigues et de hystérie engendrent des groupes–O.T.O. d’éclats sans fin, qui se menacent l’un contre l’autre avec des procès judiciaires et semblent procréer tout autre que la Gnose originalement désirée. Tout cet ensemble aggravent peut rendre l’O.T.O. un endroit presque insupportable.

Les groupes–O.T.O. d'Aleister Crowley sont remplis jusqu’au ventre de son concept de Thelema : le quel est employé nouveau schéma filtre contre l'histoire, la religion, la philosophie, la magie et la vie quotidienne. [108] Une foule d'adeptes de Crowley sont choqués par le contexte homosexuel implicite selon lequel le sperme porte à lui seul le Saint-Logos, [109] estimant qu'il s'agit d'une perception erronée et d'une incompréhension de l'acte de création. Avec l'avancement de la science, ils supposent que le mâle et la femelle sont tous deux également responsables de la procréation. Néanmoins ils suivent le sens cabbalistique de la semence masculine comme porteur du Logos : alors dans une certaine mesure : la femme fonctionne comme le « donneur de forme. » [110] Les doctrines gnostiques sont modifiées dans Thelema comme la doctrine de la vraie volonté : que chaque homme et chaque femme ont une « raison » d'être ici : qu'ils ont « choisi » de descendre dans ce lieu pourri, [111] qu'ils ont une mission à accomplir, qu'ils ont oubliée. [112] C'est leur tâche non seulement d'échapper, mais aussi de se rappeler pourquoi ils sont venus, et de remplir cette fonction. [113] Néanmoins, Thelema lui–même semble irradier la pourriture. [114] Le Thanatos dans la psychologie non plus vue volontiers semble accepter la forme et le masque d’Éros.

Une années après la publication d’un version tôt de cet essai, David Scriven, X° Grand Maître du Califat aux États–Unis écrit ces pensées suivantes : « Avant que les processus de mitose et de méiose ne soient pleinement compris, il y avait beaucoup de spéculations et de querelles au sujet desquelles le sexe était responsable de la réalisation de la véritable essence de la vie, et les diverses hypothèses proposées étaient influencées par les religions, Des préoccupations culturelles, voire politiques. La pensée sur ces questions de l'antiquité à travers la Renaissance (en Europe) est tombée en général dans deux camps majeurs. On a jugé que c'était le mâle qui portait la vraie essence, la graine de la vie, et qui ‘a planté’ cette graine dans le sol fertile de l'utérus de la femelle, où elle a été nourrie et protégée comme elle a développé, sur son propre, dans la nouvelle vie. Pour ces phallicistes, seuls les hommes possédaient cette étincelle divine de la vie, et les femmes n'ont pas. L’autre, faute d'un meilleur terme, a tenu le contraire ; Que ce sont les femmes qui possédaient la graine de vie au sein de leur corps, et que la fonction des hommes dans le processus de reproduction était l'un des habilitants ou de la fécondation ; ‘d’arroser le sol’ de sorte que les semences qui y résidaient puissent GERVER et grandir. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, ces doctrines primitives ont été affinées dans une école de pensée scientifique appelée Préformationnisme, qui a jugé que les êtres vivants étaient essentiellement formés avant la conception. Cette école de pensée a été divisée en deux factions classiques, les Spermistes et les autres. La doctrine des Spermiste la préformation est illustrée par la fameuse image d’un Homoncule, dessinée par Nicholas Hartsoecker en 1694, et supposément basé sur une observation d'Anton van Leewenhoek. L'image montre un spermatozoïde contenant, dans sa tête, un être humain minuscule, mais entièrement formé, et l'implication est que le sperme contient l'essence complète et préformée de la personne à naître ; Alors que l'œuf n'est qu'une matrice inerte, nutritive et abritant. Reproduit par Crowley de Hartsoecker Homunculus sur l'Ermite Arcane du ‘Thoth Tarot Deck’. [Page 2, snip] En tant que défenseurs du concept de religion scientifique de Crowley, nous devons être prêts à rejeter les doctrines scientifiques quand elles sont rendues obsolètes, même lorsque ces doctrines soutiennent nos paradigmes spirituels et sociaux. Nous pouvons continuer à jouir et à vénérer nos livres saints, nos écrits historiques et nos rites coutumiers, parce que ces choses ont une valeur historique, symbolique, spirituelle et même talismanique pour nous. Mais nous ne devons pas nous permettre d'être liés aux interprétations et aux applications de nos symboles qui reposent sur des idées désuètes et discréditées sur la nature. La véritable signification de nos grands symboles vivants s'étend beaucoup plus profondément que de telles notions peu profondes et transitoires. Comme je l'ai déjà dit, un vrai symbole n'est pas simplement un chiffre. Si nous les écoutons activement, nos symboles continueront à nous parler la vérité, dans la mesure où nous avons la capacité de le comprendre. » Agape, IV ; 1, Californie, 1 mai 2002. [115]

Bien que tous les groupes O.T.O. se fragmente comme « endroits pourris », où le chercheur peut facilement entrer dans le plérome ; la Gnose ne se produit pas là, [116] parce que ces « endroits pourris » ont changé le lieux Gnostiques en écrans de projection psychologique, où le chercheur jette son image de leur Saint–père, à savoir Crowley. L'Ordre devient la surface de projection maternelle sur laquelle les figures paternelles (telles que Crowley) sont projetées. La révolution sexuelle de la luxure et de la gnose dégénère et souffre de déformations ruptures psychologiques. [117] Cette Gnose n'apporte ni le salut homéopathique (sensuel), ni le salut allopathique (ascétique). Vice versa sur un plan inférieur : seuls les demandeurs ascétiques qui pratiquent l'homéopathie (en dehors de l’O.T.O.) et les quasi–gnostiques libertins qui pratiquent l'allopathie.


Le sperme comme médicament homéopathique ?


Le gnostique et l'homéopathe essayent de ramener l'homme à l'ordre divin dans / de l'univers. Le gnostique cherche la présence immédiate du divin tandis que l'homéopathe cherche l'ordre le plus équilibré de l'individu avec l'univers divin. Hippocrate a dit que la maladie vient des dieux ; C'est, d'en haut ; Et que le monde terrestre peut être considéré comme un Dieu blessé. Eh bien, certains gnostiques voient maintenant le sperme comme médecine universelle pour guérir tout. En raison de ce fait, et aussi parce que’au cours de mes recherches sur le phénomène O.T.O., j'ai rencontré divers gnostiques de spermatozoïdes ascétiques pratiquant l'homéopathie, j'essaie maintenant de discuter du possible aspect homéopathique de la consommation de sperme.

C'est mon avis, que, même quand on voit le sperme comme le véhicule du logos, il ne pouvait pas être utilisé comme un remède homéopathique, Parce que la similitude du remède homéopathique à la similitude d'un patient malade est basée sur l'exhaustivité totale et individuelle des symptômes et sur la particularité d'une maladie / trouble supérieur. Logos comme un remède homéopathique serait, par définition homéopathique, peut–être dissoudre les logos. Afin que le sperme puisse agir comme un remède, il doit d'abord devenir un remède, qu'il n’est pas J'ai une substance. Il devrait principalement être traité d'une manière homéopathique de sorte qu'il prenne une nature différente à un niveau plus élevé où il pourrait prendre des effets sur le patient trouble supérieur / maladie. Cette voie homéopathique est appelée la Potentialisation. La substance elle–même va être éclaircie loin sur le point où les scientifiques pourraient trouver des molécules de la substance, et en même temps, le produit va être frappé ou secoué. Encore, aucun homéopathe n'a trouvé une explication scientifique pour cela, mais l'expérience homéopathique–médicale montrée, que cette action transforme une substance matérielle en une énergie, c'est–à–dire « guérison » l'État, qui rappelle un peu le concept chrétien de Transsubstantiation. Mais quelle est l'utilisation gnostique de tels, puisque, dans la croyance gnostique, la substance elle–même contient le logos déjà ? Et qu'en est–il de tous les aspects énergétiques humains, par exemple les maladies dispositionnelles comme la syphilis ou le V–IH ? Ce qui est causé par un virus–IH potentialisé ? Il s'agit d'une question qui n'est pas répondu par les scientifiques homéopathiques eux–mêmes. 

Néanmoins, J'ai rencontré des homéopathes qui utiliseraient le sperme comme ils utilisent d'autres substances humaines ; Pour exemple urine ou sang ou organismes pathogènes. Mais le sperme comme médicament homéopathique ne doit pas être considéré comme une introduction du logos. 

L'utilisation de spermatozoïdes homéopathiques dépend de la complétude et de l'unicité des symptômes que les spermatozoïdes (potentialisés ou non) pourraient produire chez un individu en bonne santé. Ces effets pourraient ensuite être appliqués à des symptômes similaires chez un patient malade. [118] [ Réflexions supplémentaires dans « Le Gnosticisme Correct » ].

Il se pose également la question du sens religieux ou du non–sens de la pratique de certains groupes d'O.T.O. qui cuisent auparavant leur hôte de sang, de sperme et de sécrétions vaginales (qu'ils utilisent pour leurs messes gnostiques) à 70° C mise au four pour tuer le Virus. Quel effet la chaleur a–t–elle sur les logos gnostiques ? Dans l'Évangile gnostique de Thomas, au sujet de la chaleur et du Logos / Jésus : « Et Jésus disait : 'Celui qui est près de moi est près du feu.' » D'autres ont mis leur sperme dans une bouchée de Brandy : Spiritus Sanctus ? Et que conseille–t–il exactement au négationniste du sida, Harvey Bialy, qui siège au Cabinet du Califats ? [119]

Est–ce que ces femmes supprimées devraient pas être plus délivrées que leurs suppresseurs ? Ces femmes ne peuvent–elles vraiment pas être délivrer, mais devraient–elles eux–mêmes devenir des suppresseurs ? Ou doivent–elles devenir membres O.T.O. afin de vivre le salut par le sperme ? [120]

Même si le sperme est perçu comme le porteur du logo divin, il pourrait difficilement être utilisé comme remède homéopathique, car la similitude du don homéopathique est en effet basée sur le niveau du symptôme global holistique individuel et sur la particularité d'une maladie de niveau supérieur. [121] Pour que le sperme développe des effets pharmacologiques en tant que médicament homéopathique universel, il doit tout d'abord devenir un médicament qu'il n'est pas en tant que substance. Tel ne serait le cas que s'il était traité selon le mode de préparation de Hahnemann : en le transformant de son matériau en son état énergétique. Il serait inutile de l'augmenter si le logos était déjà immanent. De plus, l’aspect humain ne serait pas éradiqué, mais potentialisé, et les prédispositions miasmatiques / homéopathiques pourraient non seulement être transmises par l’ADN, mais l’influence de la maladie pendant la vie de la partie parentale via la conception jusqu’à la génération suivante transporte (par exemple Syphilis), [122] sperme ne peut pas être considéré comme un médicament homéopathique / universel pour ces raisons sous une forme potentialisée sans test de dépistage précis et préalable. Le problème du sperme idéal dans une substance infectée par le VIH a été systématiquement démontré. [123] La vision de l'homéopathie n'explique pas l'apport de la divinité. Cependant, aucun remède homéopathique avec sperme, qu'il soit potentialisé ou non, n'a été connu jusqu'à présent, laissant toutes les questions sans réponse.

Un lien possible entre la consommation de sperme et l'art de guérir pourrait être établi par l'isopathie. Bien que l'homéopathie fonctionne avec des substances étrangères, des substances endogènes et des produits de maladie, l'isopathie attire des substances étrangères et endogènes, par exemple Le sang et l'urine, en tant qu'agent pathogène (substance, agent pathogène), même sous forme potentialisée, avant. Isos pathos signifie égal à la souffrance. Ici, la relation spirituelle de l'isopathie avec le sperma–gnose est révélée. Considérez le schéma suivant :

L'arsenic dans l'empoisonnement à l'arsenic
Pouvoir streptococcique dans l'infection au streptocoque
Sperme dans l'empoisonnement du sperme
Logos dans l'empoisonnement du logos. [124]

Cela peut être réalisable avec la souplesse de la pensée gnostique, mais soulève d’autres questions telles que : quelle divinité ou quel logo empoisonne qui ou quoi, ou s’il ne serait pas plus facile de continuer l’ancienne–gnostique–tantrique–yogique Logos sans concept homéopathique et / ou isopathique à fournir ou unir avec lui ?

Cela pose également la question de savoir quel effet la pratique du califat, l'hôte dans la masse gnostique de Crowley (composée de sperme et de sang menstruel), chaufferait dans le four à 160° degrés Fahrenheit (pour tuer le virus–HI) [125] sur la substance dans les causes gnostique, homéopathiques ou isopathiques. L'Amrita devrait–il réellement coaguler ?


 

Isopathie ?


Comment est–il perçu par une femme thélémite ? Linda Falorio, qui n'appartient pas à un O.T.O.–Crowley mais au soi–disant Continuum de Maàt en provenance de l’Anandazone, qui évolue en un éon Thelemite de Maàt à la recherche d'un équilibre vers le balancement (par exemple, également en le groupe anglais O.T.O. de Kenneth Grant), (Typhonian O.T.O. M.’.M.’.M.’.) s’a exprimé spécialement pour ce chapitre dans plusieurs courriels en septembre 1996. [126]

« Une question complexe concernant le Virus–IH. D’un point de vue humain, je ne vois aucun avantage que cet intrus pourrait accorder, soit sur l'individu, soit sur le Grand Œuvres. Je pense qu'ils devraient « bannir » le virus comme on le ferait avec n'importe quelle entité essayant la possession de quelqu’un, qu’est–ce que ces rétrovirus font, si je comprends bien, il prend en charge les cellules pour ces propres fins, ... ou ils devraient au moins contenir dans le triangle (c’est–à–dire préservatif, condom). Bien sûr, alors le bénéfice des fluides psychosexuels ne peut pas être directement obtenue par le physique, mais doit rester sur les plans subtils. Un magicien puissant devrait être capable de faire cela, je pense, mais aurait besoin d'une personne doué de même pour percevoir ce qui avait été distillé. 
Mais bien sûr, des questions similaires d'avantage relatif sont dans mon esprit comme ils s'appliquent aux hommes qui ont eu des vasectomies, et les femmes qui ont eu des hystérectomie, ou sont passées par la ménopause
[127] [...] En ces cas, il semble que l'on a besoin d'un prêtre / prêtresse bien qualifié laquelle / lequel qui n’est pas nécessairement son partenaire de vie, pour distiller l'élixir corporel physique. Mais alors, n'est–ce pas une personne puissante d’être en mesure de provoquer leur propre corps à distiller ces endocrines, même si les glands sont enlevés ? » 

Linda Falorio est un facteur très inspirant dans le soi–disant Typhonian O.T.O. L’O.T.O. Typhonian est préoccupé par les transmissions et les communications de l’Espace / Outerspace’ pour but d'ouvrir des passerelles, portails de communications. Les déités Typhonian désignent des opérations spécifiques d'alchimie psycho–physique impliquant essences ou élixirs sécrétées (rejetées et / ou considérées comme immonde) par l'organisme humain. Sa formule est celle du XI° Impliquant les Kalas qui est en l'absence de l'organisme masculin. Cette version de l’O.T.O. se préoccupe de rassembler les sécrétions du vagin, de l'urine et des incréments : le matériel dont l'élixir de vie aurait été extrait et raffiné par des alchimistes médiévaux. L'accent est placé sur la Femme humaine en santé.

Le Califat d'autre part, a récemment commencé à considérer que Crowley était sexiste. [ www.Maroney.org / Essays / Facts_and_Phallacies.htm maintenant hors–ligne ]

Toutes les branches de l’O.T.O. ont repris le Thelema de Crowley. En ce qui concerne les écrits anti–démocratiques, racistes et Misanthropiques de Crowley, les disciples soulignent : « La raison pour laquelle [...] des aspects de Thelema ont été omis est le problème actuel de la description publique de Thelema en tant que religion afin qu'elle soit reconnue par l'État, et Thelema est clairement contraire aux normes et limites de la société normative : Thelema rejette les valeurs et la morale normatives et vise à transgresser et à violer ces mêmes normes : l'inclusion de drogues dans les rituels, l'accent positif mis sur la sexualité qui peut être considéré comme une publicité pour la promiscuité L'aspect de Thelema force la société normative à la rejeter, tout en encourageant les adeptes de Thelema à rejeter la plupart des aspects de la société normative. » [ « Journal of Thelemic Studies », 1 ; 2, 2008, http : / / thelemicstudies.com / JoTS1–2.pdf , page 40, traduit ]

Aussi voir Das Milieu des Templer Reichs

Évidemment La fissure dans l'univers est toujours ouverte. Les chrétiens comme les autres religions attendent une sorte d'Apocalypse ou de lieu de Salut au–delà de ce monde, au–delà de l'espace ouvert entre la terre et le ciel, pour lequel les Gnostiques Ascétiques et Libertins tentent de construire un pont.






Transgenre


Le terme sexe désigne les variations mâles ou femelles d'une espèce, en particulier différenciée par les rôles et les comportements sociaux et culturels, le terme Gender vise sur le sexe, l'aspect social et biologique des sexes, (y compris aussi le contexte du sperme et du spermatozoon). Depuis aussi en occultisme la conscience des clichés de la sexualité, du sexe, de l'homme, de la femelle, de l'ensemble de la topographie des sexes et de leurs diverses représentations ont suscité une prise de conscience, Spermo­–Gnosticisme et la Magie–Sexuelle ont été soumis à un scrutin plus étroit en relation avec le sujet du transgenderisme. [128] (Le terme Transident est principalement utilisé dans les domaines psychiatriques des États–Unis).

Outre, parallèle à différents groupes O.T.O. qui ont commencé à entrer dans la vue du public grâce au développement de diverses formes de médias, de nouvelles mentalités et des lignes directrices sur le traitement des questions sexospécifiques ont émergé qui ont affecté la corrélation traditionnelle avec le clichés rigides en occultisme.

La question dans ce contexte–sperme–transgendre, l’ O.T.O. se distingue car d'une part, il propage un type de transcendance religieuse tout en imitant les clichés traditionnels dans ses rituels. Se trouve avant tous en la Messe Gnostique Catholique de Crowley (Liber XV, Ecclesiae Gnosticae Catholicae Canon Missae) pose la question des conditions du sperme et du transgenre. 
Certains adhérents de Crowley suffisent de convertir Sperme / –spermatozoon (alors l'aspect biologique), la semence et le sperme, ainsi que la question du genre au niveau symbolique, où prétendument tout peut être résolu facilement. Même si le sperme contient des spermatozoïdes ou non, si le prêtre ou la prêtresse sont des personnes transgenres, certains participants au Messe Catholique Gnostique maintiennent que ce qui importe est ce que la congrégation (indépendamment de leurs organes sexuels), (veulent) accepter vraiment pendant la messe. Un champ de questions s’ouvre, car une messe Symbolique cesserait d'être Catholique. Les discussions sont variées. [129]


Dans la Fraternitas Saturni le sujet complexe du sperme n'est certainement pas un point clé d’axe dont tourne la Loge. Les coordinates s'engage à demeurer en sécurité dans le contexte social général. 
En 2005, un membre de 36 ans « est sorti » en révélant son réaffectation de mâle à femme, et se monte ouvertement dans la Loge, malgré, « Je sais de l’attitude homophobe de certains de mes frères. » Elle a poursuivi en disant : Mais, « Comment puis–je faire comprendre aux gens la grande joie et le bonheur qu'il a été pour moi d'être autorisé à être comme je le ressens ? Mes remerciements spéciaux vont à mes chères sœurs qui m'ont accepté avec une honnêteté étonnante et ouverture et qui sont maintenant à m'aider à m’ajuster d’être une femme dans un environnement confortable. Je suis conscient à quel point il doit sembler inhabituel à certains de mes frères et sœurs, principalement à mes frères, comment il doit sembler menaçant à ceux qui ont peut–être peur de ressentir ces mêmes impulsions en eux–mêmes qui contredisent les normes sociales. Je ne me trompe pas. » 

Les problèmes personnels ont jeté une ombre sur son adhésion et à partir de 2006, elle a pris du temps éloigné à ne rien faire.

De toute évidence, pour de nombreux gnostiques et magiciens, la rupture de l'univers est toujours ouverte : un ravin entre le ciel et la terre sur lequel ils tentent de construire un pont ascétique ou libertin. 

Collage: Eugen Grosche (Gregor A Gregorius) Grandmaster of the Fraternitas Saturni - and Salome with the Head of St John the Baptist. Transgender, Spermo-Gnose and Sexmagick. Original by: Lucas The Elder Cranach. At: Bob Jones University Collection, Greenville, SC, USA



Vous n'avez pas entendu le dernier mot des Spermo–Gnostiques.





Annotations :

[1] Des versions courtes de cet essai fut présentés en tant que conférence pour C.E.S.N.U.R. à l'Université de Rome en 1995 et au Congrès sur Crowley à Cefalù en 1997.

[2] Héraclite : « La nature des choses réside dans leur désir de se cacher » (Fragment 123) et « La structure latente différée domine la structure évidente ouvertement vue » (Fragment 54).

[3] « Au–dessus je marche et chaque peine va être jadis une épine de la volupté »), Novalis : « Hymnen an die Nacht », 1800.

[4] En tant que sentier de la voie de gauche, l'utilisation de la sexualité pour l'expansion de la conscience s'appelle. Cela comprend la suppression des tabous sociétaux et culturels. On peut se demander si l'impulsion impétueuse de réalisation de soi des adeptes de la voie de gauche peut s'exprimer dans l'occultisme organisé, tel que l'O.T.O. En résumé, les éléments suivants peuvent être identifiés sur la voie de la main gauche : la transformation de la conscience humaine à travers le sexe en une conscience divine ; une considération spéciale de l'aspect féminin (par exemple, le maya à manipuler émane du vagin de Kalis) ; rejet radical des traditions, de la société et de la culture (la gnose peut également être utilisée ici) ; sauf choisi ; l'accent mis sur la manipulation des corps terrestre dans ‘l'ici et maintenant’ par le moyen du sexe — ici la construction de pont à la Magie–Sexuelle.

[5] Ainsi il n’y a donc pas d’interprétation finale de ce que les Thélemites comprennent sous Thelema / Thélema / Thélème, ni de ce qui est supposé être magique ; s’il existe une magie noire, grise, ou blanche, ni si Thelema est Gnose. Le flux ininterrompu de vues du monde est présenté dans le volume 3 de mon « Der O.T.O. Phänomen RELOAD » (à partir de maintenant également abrégé en RELOAD), à l'aide de l'exemple de Johannes Maikowski.

[6] Une sélection de quelques litératures gnostiques : Leonhard Fendt : « Gnostische Mysterien », A.R.W., Munich 1922/1980 ; Peter Sloterdijk : « Weltrevolution der Seele », I, Artemis, Munich 1991 ; J.P. Asmusen/A. Böhlig : « Die Gnosis, III », Artemis, Zurich/Munich 1980; Robert Haardt : « Die Gnosis », Salzbourg 1967; E. Hanechen/M. Kraus : « Die Gnosis », Artemis, Zurich/Munich 1969; Wilhelm Bousset : « Hauptprobleme der Gnosis », Vandenhöck + Ruprecht, Goettingen 1907; Kurt Rudolph : « Die Gnosis », Vandenhöck + Ruprecht, Goettingen 1980 ; Hans Jonas : « Gnosis und Spätantiker Geist », Vandenhöck + Ruprecht, Stuttgart 1934 ; Johann Maier : « Vom Kultus zur Gnosis », Otto Müller Verlag, Salzbourg 1964 ; Elaine Pagels : « The Gnostic Gospels », Random House, New York 1979 ; Wolfgang Schultz : « Dokumente der Gnosis », Matthes + Seitz, Munich 1986 ; Hans Leisegang : « Die Gnosis », Kröner, Stuttgart 1985 ; et beaucoup plus.

[7] Aussi Ron L. Hubbard appela sa Scientology « Gnosticism », en : « False Purpose Rundown », 5 juin, 1984.

[8] Peter Sloterdijk : « Weltrevolution der Seele », I, Artemis, Munich 1991, 19.

[9] E.C.H. Peithmann (membre de l’O.T.O. de Theodor Reuss) : « Tibetanische und gnostische Magie », dans « Zentralblatt für Okkultis­mus », Leipzig 1931/32, 566. Plus d'informations sur Peithmann plus tard.

[10] Des sources pour la recherche sur l'homéopathie : Georgos Vithoulkas : « Die Wissenschaftliche Homöopathie », Goettingen, 1986 ; Marco Righetti : « Forschung in der Homöopathie », Burgdorf–Verlag, Burgdorf, 1988 ; J.T. Kent : « Zur Theorie der Homöopathie » + J.T. Kent : « Vorlesungen über Hahnemanns Organon », Leer, 1954.

[11] Par exemple en Robert Haardt : « Die Gnosis », Salzburg 1967, 66.

[12] Ernst T. Kurtzahn (membre de l’O.T.O. de Theodor Reuss), dans : « Die Gnostiker », Baumann–Verlag, Schmiedeberg 1925, 77–82. Aussi en la Fraternitas Saturni sous Grosche on voit la femme comme « la blessure sanglante du Cosmos » et ses forces de la lune comme des manifestations négatives de Saturn. La tâche de l'homme est de surmonter les forces motrices démoniaques ainsi déclenchées, tout comme la tâche de la femme est de spiritualiser leurs plantes démoniaques. Grosche : « La femme comme principe cosmique–démonique », en « Blätter für angewandte okkulte Lebenskunst », août 1952/feuille 29. Sur Kurtzahn, de plus, plus tard.

[13] « Maintenant que le personnage a été réduit de moitié et que chacun aspirait à son autre moitié, ils se sont unis pour s'embrasser et se serrer les coudes, grandissant avec le désir de grandir ensemble, ils sont morts de faim et d'autres négligences ils ne voulaient rien faire les uns des autres. [...] Alors Zeus prit pitié d'eux et leur donna un autre remède en plaçant devant eux les parties de la honte, car auparavant ils les portaient aussi dehors et ne produisaient pas l'un dans l'autre mais sur la terre comme celui des cigales [...] Il y a si longtemps, l'amour des uns et des autres est inné pour l'homme, afin de restaurer la nature originelle, d'essayer d'en faire deux en un et de guérir la nature humaine. Donc chacun de nous est un morceau d’être humain, puisque nous avons coupé, comme ont plie, un en deux. Chacun cherche donc toujours son autre pièce ». Platon : « Le Banquet », 189d–191d.

[14] Arnoldo Krumm–Heller (membre de l’O.T.O. de Reuss) : « Plantas Sagradas », Buenos Aires 1931, 72, plus sur ceci plus tard. — À propos de l'Église Catholique Gnostique, Androgyn + Gynandria, E.C.H. Peithmann, Peryt Shou, et l’immissio membri virilis in vaginam en évitant l’ejaculatio seminis : Ernst Tristan Kurtzahn: The Gnostics.

[15] Arnoldo Krumm–Heller : « Iglesia Gnostica », Berlin 1931, 71.

[16] Évangile selon Thomas : « Aussi longtemps que l’hommme n’est pas devenu une femme et la femme n’est pas devenu un homme, ainsi longtemps tu ne peux pas entrer dans le royaume céleste. » Tous les gnostiques ne sont donc pas des ennemis des femmes, même si le milieu de cette époque est extrêmement misogyne. On trouve des femmes comme des hommes dans le ritual de l’initiation–III° de Crowley où les femmes sont nommées comme « brother » / « frère » pendant l’« Ordeal », William Breeze : « III° Master Magician », New York 1996, page 82. Dans la pensée occulte, la volonté qui joue un rôle si important dans Thelema est bien sûr une expression du contrôle exercé par les hommes sur l'univers.

[17] Le Yoga est l’une des conditions préalables à la maîtrise du corps avant de pouvoir l’utiliser comme temple. En Occident, le yoga est mal compris en tant que gymnastique corporelle, censée rendre le corps agile et calmer l'esprit. Cependant la signification originale du mot yoga, est l'union avec la source de tout être. 

    Un aperçu historique de ces pratiques, dans : Heinz Hunger : « Die Heilige Hochzeit », Wiesbaden, 1984.

[18] Ernst T. Kurtzahn, dans : « Die Gnostiker », Baumann–Verlag, Schmiedeberg 1925, 77–82.

[19] Samael Aun Weor (hors du cercle du groupe de Krumm–Heller) : « Buddah’s Necklace », sans date ni lieu, 1–95. 

    « Je ne peux pas trouver cette citation dans aucun de ses livres, mais en plus d'avoir une vue désuet sur la place de la femme dans la société, les hommes et les femmes devraient s'abstenir de la spasme sexuelle (pour éviter l'éjaculation est SECONDAIRE), c'est l'orgasme qui doit être évité (le sperme est le mercure brute, mais ce qui est plus important est le mercure subtil = l'énergie sexuelle et le mercure saturé = Kundalini) et tous deux homme et les femmes ont les possibilités de bénéficier de cette magie sexuelle. Il est également clair que quand un conjoint ne veut pas pratiquer la magie sexuelle et l'autre veux, celui qui ne pratique pas NE profite PAS, du tous de son partenaire qui le pratique. » ***, Courriel daté 18.4.2011.

[20] Si le gnostique est orienté vers le christianisme, il appelle le sang menstruel le sang du Christ et le consomme comme nourriture spirituelle. — Tous les pseudo–maçonniques Rituels de Reuss et de l’O.T.O. de Crowley sont publiés dans : P.R. Koenig : « How to make your own McOTO », A.R.W. München 1996; Les rituels de Crowley son aussi dans : Francis King : « The Secret rituels of the O.T.O. », Londres 1973.

[21] Exemple dans Kurt Rudolph : « Die Gnosis », 2e Édition, Leipzig 1980.

[22] Qu'en est–il des hommes dont l'éjaculat ne contient pas de sperme ?

[23] Hanna Arendt : « Il fait partie du contenu historique actuel du XIXe siècle, en particulier du fait qu'il a engendré une profusion d'idéologies qui prétendent toutes avoir entre les mains la grande clé pour dévoiler l'histoire humaine, et pourtant en réalité, tous ensemble ne sont que des tentatives désespérées d'échapper à la responsabilité politique pour des actions et des événements. En ce sens, les idéologues du XIXe siècle sont les sophistes du monde moderne ». Dans « Elemente und Ursprünge totaler Herrschaft. Antisemitismus, Imperialismus, totale Herrschaft », New York 1951, Munich 1986, 40.

[24] Bradford J.M. Verter : « Dark Star Rising : The Emerging of Modern Occultism 1800–1950 », Dissertation Princeton University, 1997, 72.

[25] James George Roche Forlong : « Rivers of Life », Londres 1883, cité après Verter, « Dark Star Rising », 75. Autres auteurs ayant écrit sur le culte du phallus : Hodder Westropp et Staniland Wake, « Ancient Symbol Worship » (1874); Thomas Inman, « Ancient Pagan and Modern Christian Symbols » (1884); Hargrave Jennings, « Illustrations of Phallicism Consisting of Ten Plates of Remains of Ancient Art with Description » (1885); Hargrave Jennings « Phallism : A Description of the Worship of Lingam–yoni in Various Parts of the World » (1889); Jennings, « Phallicism, Celestial and Terrestrial » (1884).

[26] Aleister Crowley : « Un homme qui est assez fort pour utiliser les femmes comme esclaves et jouet est tout droit », « la femme est une créature d'habitude, des impulsions résolues. » « Elle n'a pas d'individualité », « la monogamie n'est qu'une erreur parce qu'elle laisse les femmes en excès insatisfaits », « une femme est seulement tolérable dans sa vie si elle est formée pour aider l'homme dans son travail sans la moindre référence à d'autres intérêts. » « Les femmes ne comptent pas, elles n'existent que dans la mesure où elles séduisent, si non ils détruisent les hommes. » Dans « Confessions », édité par John Symonds / Kenneth Grant, Londres 1979.

    De « Liber Aleph » de Crowley : « Ne dites la vérité à aucune femme. Car ceci est ce qui est écrit : Ne jette pas tes perles devant Porcine, lis–les, tourne–toi à nouveau et fais–toi aller. Voyez, dans la nature de la femme, il n'y a pas de vérité, ni d'appréhension de vérité, ni de possibilité de vérité, mais seulement si vous ne captivez pas ce joyau, ils continueront à l'utiliser pour leur perte et leur destruction, » par exemple sur beyondweird.net/crowley/liber/aleph/tbwf3.html.

[27] Ellic Howe / Helmut Möller : « Merlin Peregrinus », Königshausen + Neumann, Würzburg, 1986; plus de détails dans : « Der Kleine Theodor Reuss Reader », A.R.W., Munich 1993; Plus : « Das OTO–Phänomen », A.R.W., Munich 1994 ; P.R. Koenig : « Der Grosse Theodor Reuss Reader », A.R.W., Munich 1997.

[28] John Symonds (IX ° de l’O.T.O. de Crowley) : « The Great Beast 666 », Londres, première édition 1951. John Symonds : « The King of the Shadow Realm », Londres 1989. L'édition étendue de 1997 est la version finale depuis la mort de Symonds en 2006.

[29] Theodor Reuss et Arnoldo Krumm–Heller constatent que le chemin de Patanjali n'est pas suffisant pour les revendications occidentales, mais que seulement le chemin de la magie blanche de Reuss serait à suivre, « Rosa–Cruz » VI, 9, Berlin 27.12.1932, 66.

[30] Exemples d'élixir de vie au cours de l'histoire de la religion dans Heinz Hunger : « ‘Die Heilige Hochzeit’/(Le saint mariage) », Wiesbaden 1984. Une sorte de tour d'horizon de l'importance du sperme dans l'internet pendant un moment sur www.SacredSemen.com. et l'élixir pouvait être acheté pendant un moment sur www.semenex.com .

[31] Paschal Beverly Randolph : « Magia Sexualis », Paris 1931/69 ; Elias McGregor (ed. Roberth North, 1988. North, 1951–2010, était membre de l'O.T.O. de Motta) : « Magia Sexualis par P.B. Randolph » ; Gordon J. Melton : « P.B. Randolph — America’s Pioneer Occultist », Lyon 1992 ; Joscelyn Godwin : série d'articles dans « Theosophical History » volume 2–3, Fullerton, 1988–1991 ; David Board dans : « Theosophical History » volume 3, numéro 3, Fullerton, 1990 ; et une lettre de Joscelyn Godwin, datée du 13 octobre 1994, réédité en : P.R. Koenig : « Ein Leben für die Rose » A.R.W., Munich 1995.

[32] Sources : « Oriflamme » (magazine de Theodor Reuss), Bad Schmiedeberg 1902–1914 ; plusieurs manuscrits internes ; et le chercheur autrichien Josef Dvorak, satanologue autoproclamé, dans : « Flensburger Hefte » 63, Flensburg, décembre 1998.

[33] Karl R.H. Frick (lui–même un franc–maçon) : « Licht und Finsternis' », II, Graz 1973–86, 429 ; Reuben Swinburne Clymer : « Book of Rosicruciae » II, 70 et « Rosicrucian Fraternities in America » I, Quaker­town 1935, 411 ; Josce­lyn Godwin dans : « Theosophical History » (comme ci–dessus).

[34] Hermann J. Metzger : « Attest », 9.1.1963 ; similairement aussi dans son « Oriflamme » 23, Zurich Janvier 1963, 266. Cela signifie bien le Synopsis de Reuss de 1917, dans lequel seuls les degrés VII° au X° sont désignés comme membres actifs réels, https://www.parareligion.ch/synopsis.htm.

[35] « À des fins tactiques », Reuss dans une lettre non datée à Crowley, probablement de 1917.

[36] https://www.parareligion.ch/2007/reuss/asien.htm.

[37] Vers 1979, « Je pense que [James] Wasserman a trouvé un document, une note marginale de Crowley dans une copie de l'Equinox. Je ne me souviens pas avec un degré de certitude. Je sais que Heidrick a transmis les informations dans un ordre inverse », Kristopher Dowling, ex–IX° du Califat, courriel du 8.12.1996. En 1982, le journal Califat « The Magickal Link » provoque une longue discussion sur l'assignation des chakras, car évidemment personne ne peut comprendre les notes de Cowley.

[38] Le manichéisme considère le monde matériel comme un « mal » ; les « Anges » copulent avec les « Archonts » pour libérer des liens maléfiques », dans : J.P. Asmussen/A. Böhlig : « Die Gnosis » 3, Artemis, Zurich/Munich 1980. Les Archonts sont les gardiens de l'univers et sont souvent considérés comme Forces Maléfique. L'un des Archonts est le demiurge ou le créateur du monde. L'image récurrente d’Archonts, sont ceux des geôliers emprisonnant l'étincelle divine dans les âmes humaines, détenues en captivité dans la création matérielle.

    Rien de nouveau parce que déjà décrit dans : Carl Schmidt : « Koptisch–gnostische Schriften », Volume 1, Leipzig 1905 (4e édition Berlin 1981) ; Également décrit par Épiphane, dans : « Panarion », dans : Robert Haardt : « Die Gnose », Salzburg 1967 ; E. Hanechen/M. Krause : « Die Gnosis » 1 Artemis Zurich/Munich 1969. Crowley avait aussi sa version propre : « Dans ma Messe, l'hôte est d'excrément », entrée du journal du 5 juillet 1920.

[39] Theodor Reuss dans sa traduction de la messe gnostique de Crowley : «Die Gnostische Messe, Aus dem Origi­nal–Text des Baphomet, übertragen in die deutsche Sprache von Merlin Peregrinus », Bad Schmiedeberg 1917 ; facsimile en : P.R. Koenig : « Der Grosse Theodor Reuss Reader », A.R.W., Munich 1997. La sainteté des organes sexuels est révélée dans le VII° de Crowley.

[40] Theodor Reuss : « Mysterica Mystica Maxima », dans : « Jubiläums–Ausgabe der Oriflamme 1912 », Baumann, Berlin et Londres1912, 23. Reuss ne parle pas du gnostique dans ce contexte.

[41] Reuss :  « Parsifal und das Enthüllte Grals–Geheimnis », Bad Schmiedeberg 1920 ; Le manuscrit annoté daté du 1914 est transcrit en : P.R. König : « Der Kleine Theodor Reuss Reader », A.R.W., Munich 1993.

[42] « Wiener Freimaurerzeitung » 9/10, Vienne 1926, page 28 ; Facsimile réimprimée en : P.R. König : « Der Grosse Theodor Reuss Reader », A.R.W., Munich 1997. Extraits dans P.R. Koenig : Der O.T.O. Phänomen RELOAD volume 1, A.R.W. Munich 2011.

[43] Reuss :  « Das Aufbauprogramm und Leitsätze der Gnostischen Neo–Christen O.T.O. », Bad Schmiedeberg 1920 ; Ré–imprimé en : P.R. Koenig : « Der Kleine Theodor Reuss Reader », A.R.W., Munich 1993.

    « Ces rituels semblent être une parodie du christianisme et du catholicisme. Bien sûr, la bénédiction des animaux est à prévoir dans un pays où les psychiatres peuvent faire plus qu'un ingénieur. Et si l'animal avait vraiment des idées religieuses ? Serait non–Thelemite (comme s'il pouvait y avoir un Thelema orthodoxe) animaux alors être : une Chatte Pagan, un Hamster Hérétique, un Chien Démoniaque ? Ces gens ont–ils tellement de temps sur leurs mains qu'ils doivent maintenant imposer leur point de vue religieux sur leurs animaux de compagnie ?!? 
Les cérémonies de confirmation et de baptême pourraient trop facilement attirer les adorateurs. Ceux–ci ne vont guère être des membres productifs d'un ordre Thelemite. Ces gens passeront beaucoup de temps à proclamer comment ils ont eu un certain niveau de conscience spirituelle qui leur a été conféré par une telle cérémonie. Peut–être il est utile d'avoir de tels rituels pour garder les masses heureuses, mais je ne pense pas qu'ils contribuent au travail à la main (le Grand Œuvre, ‘la Connaissance et la Conversation du ‘Saint Ange Gardien’, peu importe) ».
 Stephen L ***, 2 juillet 1998.

[44] Aleister Crowley à William B. Crow, 11.11.1944.

[45] « association professionnelle », ainsi donc Crowley dans son journal des années 40. Son trésorier anglais George M. Cowie à Crowley : « J’ai fait mon mieux pour garder hors dans mes lettres tous ce que vous blessais et pourrait confirmer à la police de nouveaux [leur soupçon] que la loge veut faire de l’argent seulement, & devous empêcher de crier pour [de l'argent] ». 6. Janvier 1918.

[46] Le nouvel O.T.O. américain, appelé Califat, « ne pratique pas la médecine », dans : « Thelema Lodge Newsletter », Berkeley, Septembre 1993.

[47] Crowley : « L'utilisation industrielle du sperme révolutionnera la société humaine », entrée du journal 8 août 1923. Ainsi liste–t–il en manuscrit « Amrita » le 23 Janvier 1933 les applications suivantes : « Asthme, bronchite, neurasthénie, obésité, rétrécissement, certaines cardiases en détresse, cheveux gourmands, perte d'intérêt pour le sexe ». Voir aussi Naylor/König : « O.T.O. Rituals and Sexmagick », Thames 1999, 412.

[48] Aleister Crowley : « Amrita », King Beach 1990 ; Voir aussi : Gerald Yorke : « Sex und der O.T.O. », en : « AHA » 6, Bergen an der Dumme, 1991.

[49] « Le plaisir en tant que tel ne m'a jamais attiré. Il doit être épicée par la satisfaction morale », Aleister Crowley : « Confessions », http://hermetic.com/crowley/confessions/chapter9.html.

[50] « Grâce à Aiwaz, notre Seigneur Dieu le Diable », « je chante pour Dieu, notre Seigneur, Aiwaz », entrées du journal le 22 et 28 juillet 1920.

[51] La plupart des rituels que ses adhérents célèbrent aujourd'hui se tournent en quelque sorte autour de Crowley lui–même. À cette fin, il utilise The Mark of the Beast / la sceau de la bête, un sceau d'un pénis raccourci trouvé dans le livre d'Inman de 1868 sur les « Ancient Faiths Embodied in Ancient Names ».

[52] Gerald Yorke, circa 1929, cité après Bradford J.M. Verter : « Dark Star Rising », Princetown 1997, 184.

[53] Crowley : « On Sexual Freedom », sekhetmaat.com/wiki/Documents/On_Sexual_Freedom.

[54] Voilà une instruction des alentours du Thyphonian O.T.O. de Kenneth Grant : « Notes fragmentaires sur des VIII° élixirs [...] Je combine mon élixir avec une broche puis j'articule les tissus absorbants de l'anus et du périanum, ainsi que les analogues externes du autres chakras (plexus solaire, cœur, gorge, troisième oeil et couronne). En fonction de mon humeur, je peux oindre l'anus interne, puis transférer un peu d'élixir tri–une (sperme, élixirs anaux et crachat) dans ma bouche. » William Siebert, co–éditeur du magazine « Mezla » de Kenneth Grant jusqu'en 1980, dans lequel des membres du Califat sont également actifs ; Article prévu pour « Mezla », volume III ; 2, 1986.

[55] Ces instructions secrètes sont publiées par Francis King dans : « The Secret Rituals of the O.T.O. », Londres 1973. Quelques membres peuvent aussi trouver cela ridicule : « L’dée de baiser et faire un vœu est ridicule », Ruthanne d'Antuono, courriel du 4. Octobre 2002. Non–membres semblent bénéficier : « J'ai pratiqué la Magick de Crowley, donc je sais que cela fonctionne», écrit Tyler, qui explique comment canaliser le pouvoir de l'orgasme mutuel pour atteindre des objectifs plus vastes. « Je ne dis pas’ que toutes les filles avec qui j'ai dormi sont venues en même temps ou que je lui ai demandé de prier pour la même chose pour laquelle je priais ; à savoir que Aerosmith deviendrait le plus grand groupe américain. » Ainsi Steven Tyler, Chanteur de Aerosmith, online pendant un moment sur http://www.vanityfair.com/online/daily/2011/05/top-ten-revelations-in-steven-tylers-memoir-does-the-noise-in-my-head-bother-you.html.

[56] Écrit pour Max Schneider le 14–3–1942. Publié dans : « Mezla » I. 111, 1, Ithaca / NY 1985 : « Nous avons publié Mezla en tant qu ’Organe hérétique de l'O.T.O.' avec l'idée de transcender la politique partisane et de s'attaquer au travail de base consistant à ‘faire’ de la magie au lieu de perdre du temps à se battre pour savoir qui était le ‘vrai’ O.T.O. L’une des traditions de Mezla a été de publier un texte de Crowley qui n’était pas disponible auparavant. J'ai possédé une copie des infâmes ‘Emblèmes et modes d'utilisation’ que nous avons publiés dans ce numéro. Pour cela, j'ai été expulsé de l'ordre et prononcé ‘Anathema’ de Thelema par Hymenaeus Beta [Breeze] lui–même au téléphone. (comme le ferait un catholique médiéval ou même Marcello [sic] Motta). Je n'ai toujours jamais reçu la courtoisie d'un avis écrit formel. Il a également semblé particulièrement contrarié par le fait que nous n’avions pas d’argent à lui remettre sur demande, car nous n’avions pris la peine de faire payer à qui que ce soit pour l’édition. » Courriel de Cliff Pollick, 4.3.1997.

Les « Emblems and Mode of Use » sont également publiés en ligne par William Breeze (actuel Calife du Califat et soi–disant « Patriarche » de la pertinente « Église Catholique Gnostique ») sur BaphoNet–by–the–Sea : 718/499–9277, juin 1992. Prétendument, l'identité de Breeze aurait été falsifiée dans cette publication ; Traduit et commenté dans : König : « The OTOA–Reader », A.R.W., Munich 1994. Tous les rituels de Reuss et Crowley dans Naylor / König « O.T.O.–Rituals and Sexmagick », Thames printemps 1999 ; Gregory von Seewald : brochure au début des années 1990.

[57] Les mages sexuels utilisent des symboles alchimiques : le pénis devient l’athanor ; Sperma devient Sang du Lion Rouge ou le Serpent ; le vagin devient l’alambic ou kukurbite. Le texte du IX° «Emblems and Mode of Use » de Crowley est un exemple typique d’un tel usage de langue.

[58] « Comment fait–on l'Élixir de Vie ? », « Quelles sont les utilisations de l'Élixir de Vie ? ». Questionnaire pour candidats potentiels au IX° proposée par Phyllis Seckler, ex–épouse de Grady McMurtry, fondateur de l'O.T.O. américain. Ce questionnaire n’est prétendument pas utilisé (tel que communiqué par un membre de bas degré du Califat, en juillet 1997) ; Facsimile in König : « Noch Mehr Materialien zum O.T.O. », Munich 2000, 417.

[59] Pour en savoir plus sur les Egregores dans les chapitres « Die Magier » et « Die Schöpfermacht » (Le pouvoir créateur) dans RELOAD. Discussion en : P.R. Koenig : « Ein Leben für die Rose », A.R.W., Munich 1995.

[60] Mon RELOAD contient plus de chapitres consacrés à ce sujet. Fac–similé de cet manuscript de Crowley en : P.R. Koenig : « How to make your own McOTO » A.R.W., Munich 1996.

[61] Crowley : « Je suis enclin à croire que le XI° le degré est meilleur que le IX° degré », entrée du Journal 26 août 1916.

[62] Crowley a également imaginé des hommes comme des « Femme Écarlate » en se masturbant. Journal, 16 novembre 1914 : « Femme Écarlate ... est toute femme qui reçoit et transmet mon mot solaire et d'être » dans : « Djeridensis Comment » dans : John Symonds/Kenneth Grant : « Magical and Philosophical Commentaries », Montreal 1974, 307.

[63] « Je pense que le langage des initiations est sexiste et archaïque et que, pour une féministe telle que moi, tout à fait franchement, c'est insultant. Je pense qu'il y a ce genre de club de vieux garçons qui fonctionne, qui est littéralement un club de GARÇONS vieux, qui encore est pour moi, franchement insultant. » Opinion du membre masculin Leon dans Claudia Kowalchyk : « A study of two 'deviant' religious groups : The Assemblies of God and the Ordo Templi Orientis », NY 1994, 162.

    En Amérique prude, un dénommé Nathaniel note envers les initiations : « Certainement les hommes et les femmes s'habillent dans des pièces différentes [...] Voici un groupe dont l'enseignant est très préoccupé par le sexe dans une nature sacramentelle et ainsi de suite, et pourtant, lorsqu'il s'agit de choses simples, comme changer de vêtements, comme une bande de baptistes. » Page 164.

[64] Crowley : « Liber Agape » en : P.R. König : « How to make your own McOTO », A.R.W., Munich 1996, et Crowley : « De Arte Magica ».

[65] À propos de l'image de Crowley de la femme également en Frédéric Monneyron : « Aleister Crowley et l'Androgyne: Imaginaire Deca­dent et Magia Sexualis », dans « Cahier Victoriens et Edouardiens » 33, 1991.

[66] Cela vaut également pour les hommes, comme Crowley a écrit dans son journal le 25.5.1941 : « Je ne donne pas une maigre molécule de pet–brouillard pour aucune personne ou chose ».

[67] « J'ai eu beaucoup de fantasmes et de souhaits–images de ce type », entrée du Journal de 13.8.1920.

[68] « Book of Lies », Londres 1913, http://sacredtext.gang.pk/oto/lib333.htm.

[69] Des recherches sur le cerveau ont montré que le cerveau stocke les images visualisées dans un état d'excitation (y compris l'excitation sexuelle) plus clairement et plus intensément par le cerveau. Ces images sont plus facilement accessibles par la suite, ce qui vaut également pour les sensations et les souvenirs associés. L'ocytocine, une hormone libérée par l'orgasme, déclenche même une certaine capacité d'apprentissage.

[70] Lors de la consommation, des techniques spécifiques qui doivent être prises en compte. L'absorption se produit à travers la membrane muqueuse du palais, car les acides gastro–intestinaux décomposeraient les protéines contenant les élixirs subtils avant que la symbiose esprit–corps puisse avoir lieu. En bouche, il faut donc s'attendre à un effet destructeur de la salive, selon lequel il est nécessaire d'ajuster le temps pendant lequel l'hostie est maintenue sous le palais.

[71] Ceci est similaire aux pratiques asiatiques dans lesquelles le sperme est supposé être le porteur d'énergies subtiles.

[72] Ce qui pointe vers l'aspect vampirique.

[73] Marcelo Santos, courriel du 9.12.1999, en ligne sur https://www.parareligion.ch/dplanet/collect/ok4.htm.

[74] Thelema utilise de nouveaux euphémismes pour des concepts existants de longue date. Le Plérome gnostique dans Thelema s’appelle maintenant Nuit, où le sperme alias Hadit retourne à la maison. Néanmoins, le Calife actuel, William Breeze, affirme : « Dans la cosmogonie théologique, il n’y a pas de plérome comme dans le gnosticisme. Ce lieu, Kether dans l'arbre de vie, est occupé par Ra Hoor Khuit [...] ainsi que notre propre moi silencieux, notre Jechidah en termes kabbalistiques, nos Anges Gardiens », « The Magical Link », nouvelle série 1, Automne (décembre!), Stockholm 1997, 9. Or, encore une fois : où est le Gnosticisme en Thelema ?

[75] La messe présumée de Crowley de 1913 n’est cependant qu’une simple messe médiévale de rite tridentin/latin romain, gonflée de phrases thélémites, dont le texte peut être trouvé en P.R. König : « Ecclesia Gnostica Catholica », Munich 1998, 17.

[76] Plus sur celui–ci plus tard.

[77] Le Chevalier Le Clément de Saint–Marcq :  « L'Eucharistie » , Bilsen 1906 ; Facsimile dans : P.R. Koenig : « Der Grosse Theodor Reuss Reader » A.R.W., Munich 1997. Reuss a appelé cette brochure comme une révélation du secret central de l'O.T.O. : seul le sperme contient le logos : pas besoin de femmes. Reuss écrivit à Le Clément les lignes significatives suivantes (que nous reproduisons soigneusement son jargon) : « Je joins deux numéros de l'Oriflamme qui vous montreront que l'Ordre des Templiers Orientaux est en possession de cette même connaissance contenue dans votre ‘Eucharistie’ ». En effet, nous trouvons dans l’ « Oriflamme », publié en 1912, ce qui efface la question : « Notre Ordre est en possession de la clef qui ouvre tous les secrets maçonniques et hermétiques : c'est la doctrine de la magie sexuelle, et cette doctrine explique, ne laissant rien dans l'obscurité, tout le symbolisme maçonnique, ainsi que chaque système religieux ». Le devis est dans le Chapitre X (la question du satanisme) de René Guénon « L'erreur d'esprit », initialement publié en 1923.

    Plus de détails à ce sujet dans le chapitre « Le Gnosticisme Correct ».

[78] « 23. Pour parfum mélange farine & miel & restes épais de vin rouge : puis huile d'Abramelin et huile d'olive, et après adoucis & lisse avec un généreux sang frais. 24. Le meilleur sang est celui de la lune, mensuel : puis le sang frais d'un enfant, ou gouttant de l'armée du ciel : puis des ennemis ; puis également du prêtre ou des adorateurs : enfin de quelque bête, n'importe quoi. 25. Brûle cela : fais–en des gâteaux & mange pour moi. Ceci a aussi un autre usage ; qu'il soit placé devant moi, et maintenu épais par les parfums de ton oraison : il se remplira de scarabées pour ainsi dire et de créatures rampantes qui me sont sacrées. » Liber AL, III, 23–25. https://erreur42.fr/wp-content/uploads/2015/11/Crowley-Aleister-Le-livre-de-la-loi.pdf.

    De même déjà décrit par ex. en : Carl Schmidt : « Koptisch–Gnostische Schriften », volume 1 (ce livre contient la première traduction allemande de la « Pistis Sophia »), Leipzig 1905 (plusieurs ré–éditions, par exemple Berlin 1981) ; déjà mentionné en Epiphanius, dans : « Panarion », en : Robert Haardt : « Die Gnosis », Salzbourg 1967 ; E. Hanechen / M. Krause : « Die Gnosis » 1, Artemis, Zurich/Munich, 1969.

[79] « Magical Link » I;5, New York 1987 ; « Thelema Lodge Newsletter », Berkeley, janvier 1991. Réunion du Grand Conseil Suprême, 3 avril 1993 : « Les gâteaux de lumière ne doivent être préparés que selon la formule précédemment publiée ; mais les cendres de gâteaux de lumière brûlés préparés selon AL III ; 23 seraient acceptables comme ingrédient additionnel. »

[80] « III–1 O.T.O. Man of Earth Rituals Rev. 4.2B, Fall IIIxxx », par Fr. H.K. Kapellmeister, O.T.O., New York 1990, 1 ; William Breeze : « III° Master Magician », New York 1996, page 72.

[81] Protocol du Grand Conseil Suprême, 3. avril 1993.

[82] « Magickal Link » III;9, Berkeley septembre 1983, sans numéro de page.

[83] Crowley reconnaît d’un côté la cause de ses années de peurs et de dépressions dans l’utilisation de ces drogues, mais d’un autre côté refuse d’accepter le contenu de ses visions en tant qu’induit par la drogue. Journal du 28.7.1923.

[84] « Femme Écarlate ... est toute femme qui reçoit et transmet mon mot solaire et d'être » dans : « Djeridensis Comment » dans : John Symonds/Kenneth Grant : « Magical and Philosophical Commentaries », Montreal 1974, 307.

[85] 5 juillet et 13 août 1920.

[86] Les concepts des Saints Anges Gardiens et de Choronzon sont discutés dans un chapitre séparé dans mon RELOAD.

[87] L’auto–analyse sert de carte de membre de l’A.·. A.·. .

[88] Si aucune femme n'assume son rôle de médium agissant en tant que substitut.

[89] Les matières fécales et le sperme deviennent un fétiche pour Crowley. Le fétiche est un objet chargé magiquement ou une idée qui peut être n'importe quoi. Il s'agit de l'accès au grandiose, à la splendeur de l'estime de soi. Comme le fétiche est plus grand que l'individu, il n'a pas de qualité en soi, mais fait référence à un ensemble qui doit être visité et répété régulièrement. Sinon, le fétiche serait vidé. Il est un moyen de préserver l'instinctualité (libido) non dirigée. Dans le domaine dont nous parlons, la gratification instinctive est sujette à un changement fonctionnel : elle sert l'objectif de l'illumination religieuse. Enfin, le fondateur religieux Crowley ainsi que les O.T.O. lui–même mute un fétiche pour beaucoup de ses disciples. Plus tard un peu plus.

[90] Dans la vision du monde du Tantrisme, ici il s'agirait du tantrisme de la voie de gauche qui traite du dépassement des stéréotypes culturels conditionnés. Voir Nikolas et Zeena Schreck : « Demons of the Flesh – The Complete Guide To Left Hand Path Sex Magic », Washington 2002.

[91] http://oldpoetry.com/opoem/25110-Aleister-Crowley-Leah-Sublime.

[92] Sur la signification de ce terme, voir Terence Sellers : « The Correct Sadist », NY 1983.

[93] À Aiwass : « Je suis pour vous le courtisan prostitué, couronné de poison et d'or, mon vêtement multicolore, souillé de honte et barbouillé de sang, qui ne m'a coûté que le prix de rien, mais qui me suis prostituée à tout ce qui me convoitait [...] J'ai fait pourrir ma chair, mon sang, mon sang, mon cerveau rongé, j'ai infecté le monde rond de corruption. »

[94] Les visions de Crowley s'estompent. Malgré il voie déjà les derniers films muets de cette époque dans les cinémas, il ne reconnaît pas le potentiel de la représentation optique des visions comme art cinématographique. Ses scénarios pour ses propres films ressemblent à des romans occultes placatoires.

    « Je vois ma faute à propos de cette affaire de scénarios : j'ai méprisé le mode film d'art ; Je ne pouvais pas le prendre au sérieux. Je ne pouvais pas croire en mon propre travail ; J'ai délibérément essayé d'être mauvais quand je pensais que le mal était de plaire aux producteurs. Je remercie Jane [Wolfe] pour le changement ; elle m'a vraiment intéressée (en plus de m'apprendre une technique) et mes deux derniers scénarios ont été les miens et non les moqueries des autres. Je ne peux pas avoir la Beauté en eux, car ils n'ont aucune forme ; sauver seulement que l'équilibre, la propreté et la finesse de l'action ne sont pas anodins, comme dans un problème d'échecs. Mais mon nouvel intérêt est un peu plus que le plaisir intellectuel de manipuler des forces, selon des règles convenues, comme aux échecs : je commence à jouer avec des pièces en direct. Mes vieux scénarios étaient rigides comme l'algèbre; la cause et l'effet ont été fondus, non travaillés. Chaque pièce a eu son coup, et je le savais; Compte tenu de la ‘position’, le second est venu dans de nombreux mouvements. Maintenant les pions se plaignent: Le roi mort? Bah! Qu'est–ce qui m'arrive? Et j'aime que mes parents soient mes amis, qu'ils refusent de me remplacer par un employé, de faire valoir leurs revendications. » Journal du 21.8.1920.

    Jusqu'en 1922, il écrivit également une poignée d'histoires effrayantes publiées à titre posthume par William Breeze : « The Drug and Other Stories », Londres 2010. En 1944, Crowley tenta de contacter Orson Welles via Jean Phillips (devenu plus tard Shivonen et par la suite Schlepp, un IX°) qui travaillait che Mercury Production, Crowley à Karl Germer, le 29.11.1944.

[95] « 'Où est Aiwass maintenant ?' Crowley me regarda et secoua la tête une minute, puis écarta les bras, les paumes tournées, comme pour dire ‘Où ?’ ou même ‘Dieu sait !.’ Puis il disait : ‘Je pense que la faute est mienne’ », cité dans le magazine O.T.O. de Kenneth Grant « Sothis » II ; II, Londres 1977, 2, Crowley en conversation avec Lawrence Amos Miles/Shri Gurudeva Dadaji Mahendranath, 999, article de Dadaji : « The Londinium Temple Strain ». Dadaji fondait l’ AMOOKOS – Arcane Magic Order Of the Knights Of Shambhala. Il mourit le 30.8.1991.

[96] Jack Parsons présente Sophia comme l'épouse de Jésus dans sa gnose s'écartant du Thelema de Crowley.

[97] Crowley interprétait cela de façon cabalistique : « En tant que Dieu, l'énergie rayonne entièrement de Lui [Dieu] (Kether), c’est–à–dire qu'on est pleinement identifié avec Hadith — en tant que prêtre, l'énergie passe à travers vous (Chokmah) — en tant que communicateur, l'énergie nous rencontre nous–mëmes (Geburah). » Cité après « Äquinox » III. 51 de H.J. Metzger.

[98] Préface de la Messe Gnostique de Reuss et Crowley, Schmiedeberg 1918, 8. Encore une fois imprimé dans le « EOL–Mitteilungsblatt » 40 de Metzger, Stein 1957, 2 – voir « Der Grosse Theodor Reuss Reader », 226.

[99] = Annotation 43.

[100] Ainsi, dans le manuel du V° du 8 avril 1989, Newport Beach, CA, signé par Lon Milo et Constance DuQuette.

[101] « III–1 O.T.O. Man of Earth Rituals Rev. 4.2B, Fall IIIxxx », par Fr. H.K. Kapellmeister, O.T.O., New York 1990, 1. Pour I° : Gustav Holst : « Neptune » de « The Planets » ; Ralph Vaughan Williams : « Fantasia » sur un thème de Thomas Tallis ; A. W. Mozart : « Grand Messe en c mineur ». Et de plus : Léos Janacek, Bela Bartók, Paul Hindemith, Richard Strauss, Gustav Mahler et Samuel Barber pour les degrés suivants.

[102] Un Évêque Errant ne se caractérise pas par son caractère, son éducation ou sa position théologique. Il n'a été ni choisi par une église canonique locale, ni proposé comme candidat à la consécration, ni associé à une chaise d'évêque historique, ni consacré par un évêque légitime conformément aux dispositions canoniques. Jusqu'au Concile Vatican II, la véritable intention et l'observance essentielle du rite extérieur sont déterminantes pour la validité des sacrements. Depuis 1962/65, toutefois, l'évêque n'est plus le successeur d'un seul apostat, mais le collège épiscopal dans son ensemble est le successeur du collège apostolique. Ainsi, les évêques gnostiques sont définitivement exclus.

[103] http://tahutilodge.org.

[104] Une excursion superficielle à travers la collection de mots–clés de Crowley semble suggérer que le Thelemite n’a pas besoin de délivrance. Deus Est Homo quem creavit Elohim « Il y a un Dieu qui a créé les Elohim ». Cependant, cela ressemble à une expansion gnostique de la psyché : l’adorateur devient adoré.

[105] Reuss ainsi que d'autres chefs–OTO, comme William Breeze, chef du Califat, ne considèrent que les membres du VIIe degré et plus hauts comme de « vrais membres de l’OTO ». Le VIIe degré est la frontière pour le Sexmagick / Le Spermo–Gnose. Les degrés VIII°–XI° se nomment aussi le Sanctuaire de la Gnose, Structure d’Ordre Schématisme dans : P.R. Koenig : « Materialien zum O.T.O », A.R.W., Munich 1994, 22–23, https://www.parareligion.ch/synopsis.htm.

[106] Il y a des groupes–O.T.O. sans structure maçonnique, par exemple l’O.T.O. anglaise de Kenneth Grant.

[107] Par exemple, William Breeze, chef du Califat et auto–proclamé ‘Lord Caliph (prétendument dans le monde entier Leader du vrai O.T.O.), a adopté le Xème–titre de propriété « His Sacred Majesty » (Sa Majesté Sacrée). Il est fait Chevalier par son propre peuple. Ainsi, lors de son élection au Calife en septembre 1985, la transcription en ligne : https://www.parareligion.ch/minutes/minutes.htm.

[108] « Cela signifie déplacer le centre de gravité de la race humaine ! », entrée du journal 6 août 1923.

[109] Bien que le Plérome gnostique ce nomme maintenant Nuit dans lequel le sperme Hadit retourne à la maison.

[110] Polarité de Chokmah (l'intelligence éclairante) et Binah (l'intelligence sanctifiante).

[111] « L’Ordre lance en partie un appel aux pauvres, aux fatigués, aux affamés ; mais il promet aussi de les sortir de cet état misérable. » Claudia Kowalchyk : « A study of two 'deviant' religious groups: The Assemblies of God and the Ordo Templi Orientis », NY 1994, 148.

[112] « Il y a quelque chose d'honorable dans la souffrance, vous savez. Il y a quelque chose — l'une des raisons pour lesquelles je déteste le christianisme si violemment est que je ne VEUX personne mourir pour mes péchés », Kowalchyk, 140.

[113] Correspondance entre l'Auteur et David Scriven, le représentant du chef du Califat pour les Etats–Unis. daté novembre 1996 par courrier électronique : https://www.parareligion.ch/megafile.htm.

[114] Crowley : « J’ai besoin d’une scène de choses pourri pour travaillées dessus », journal 1. Juin 1920. Crowley : « Je suis la Bête... Je suis Thelema », entrée 22 octobre 1920.

[115] David Scriven : « Agape » IV;1, Californie 1 May 2002, pages 2 et 3.

[116] Le Califat peut être considéré comme une entreprise bureaucratique ayant seulement des intérêts dans les droits d'auteur sans aucune spiritualité, comme l'a rapporté l'ex–député du Calife William Breeze, James Eshelman. « O.T.O. [Caliphat] est juste un club. Un simple club. Une chose tout à fait banale. Son destin n’a aucun lien avec celui de l’Éon lui–même », a déclaré James Arthur Eshelman, le 8 avril 1997. Et le 12 avril 1997, Eshelman à propos de Breeze : « il est prêt à sacrifier le développement spirituel de la génération précédente [des membres] puisqu'il est impossible de réformer de toute façon la version post–Grady de l'Ordre [c’est–à–dire la version Crowley ou Reuss de l'O.T.O.] » en publiant des livres de Crowley.

[117] Voir Le Pouvoir créateur.

[118] Il faudrait savoir ce qu'est la Divinité ou à quoi elle ressemble comme figure : si l'état de pourriture peut être ressenti psychologiquement et éventuellement le calmant induit par les sperma–globuli tranquilisation induite et l'abolition de la souffrance mentale est vécue comme Divinité. Ceci est signifié parfois comme la traversée de l’Abysse dans l’A.·. A.·. de Crowley.

[119] À propos de son rôle dans le Califat dans Jeu de rôle d'une O.T.O.–Fatamorgana.

[120] Je ne parle pas de membres–OTO, mais des femmes maltraitées en général.

[121] Contre l’autodéification ou la folie religieuse ?

[122] Georgos Vithoulkas : « Die wissenschaftliche Homöopathie », Göttingen 1986, 129; Marco Righetti : « Forschung in der Homöopathie », Burgdorf–Verlag, Burgdorf 1988; « Plus Honnêtement : Nous ne savons pas comment les prédispositions homéopathiques sont transférées à la génération suivante ». Lettre de Righetti du 6.3.1995.

[123] Qu'est–ce que les virus IH causent dans l’état potentialisé respectivement énergétique? Seraient–ils peut–être une sorte de contre–partie gnostique au Logos ?

[124] Entretien avec Marco Righetti le 2.3.1995.

[125] « Magical Link » I:5, 1987, 2 et « Thelema Lodge Newsletter », Berkeley, Janvier 1991.

[126] Kenneth Grant : « Beyond the Mauve Zone », Londres, 1999. Plusieurs courriels en septembre 1996.

[127] Le IX°– questionnaire déjà mentionné ci–dessus de Phyllis Seckler, souligne expressément le besoin d'une bonne condition physique pour pouvoir utiliser la magie sexuelle, ce qui soulève la question de savoir si des personnes ayant une déficience physique peuvent devenir membres du Califat. Ceci est affirmé, du moins pour les grades inférieurs.

    L’invitation de Theodor Reuss de 1917 à une « Alliance internationale des dames de la Rose+Croix » sous l’en–tête de lettre « Ordo Templi Orientis — Liaison pour la réconciliation internationale » s’adresse à « l’homme physiquement et psychiquement possiblement complet » (facsimilé dans P.R. König : « Der Grosse Theodor Reuss Reader », Munich 1997, 175).

    David Scriven, USA–X° du Califat : «Les imperfections de chaque individu peuvent être considérées comme des expressions magiques de l'individualité plutôt que comme des déviations d’un rapport à un idéal abstrais ». Courriel du 3.11.1996.

    Un rapport anonyme d'un membre : « Voici un petit détail que Peter et vous–même pourriez trouver intéressants. J’étais en train de postuler à l’initiation de mon III° du COTO lorsque cet accident s’est produit. Tout avait l'air bien. Tous les documents de ma candidature étaient complets. J'avais arrangé un corps pour effectuer l'initiation, payé mes frais (s'il vous plait, rigolez ici, ça me fera me sentir mieux). Quand j’ai appris du ‘grand homme’ local — j’ai la chance (?) d’avoir l’un des membres du ‘collège électoral’ comme ami personnel et nous sommes membres du même corps (moi, lui, sa femme et deux autres célibataires), les hommes forment le corps), que j'allais retarder l'initiation (qui avait été provisoirement prévue pour octobre), il m'a informé que ma condition physique pourrait être un motif pour me refuser l'initiation. Même après la rééducation et tout. Sur la page 157 de 'The Equinox volume III number 10', Édité par Hymenaeus Beta X° — William Breeze, sous copyright 1986, 1990, O.T.O., dans le Liber II — Manifeste de l'O.T.O. il est écrit '9. Tous les hommes et toutes les femmes majeurs, libres et de bonne qualité, ont un droit imprescriptible au III°’. Lorsque j'ai attiré son attention sur ce point, il a répondu que la portée des mots ‘bon rapport’ comprenait la condition physique. Cela n'est indiqué dans aucun document publié (et certains ne sont pas ‘publiés’ mais sont communiqués à titre privé aux membres). Je ne peux même pas trouver un libellé qui puisse être interprété comme indiquant cela. Un ‘bon rapport’ est normalement défini comme étant à jour avec les cotisations et n'ayant pas été discipliné par votre instance locale (vous n'avez pas de problème, ni de problème, et généralement aimé des membres). Je suis au courant de mes contributions, je ne suis pas discipliné par mon maître–de–corpus, je suis très apprécié de la plupart des membres de la région de l'Alabama et de la Géorgie et j'ai même impressionné plusieurs membres de la COTO de degré bien supérieur (deux VII° et un VIII°). J'enseigne des cours de yoga gratuits aux membres, je suis très impliqué dans le travail de préparation des événements et des initiations, et j'ai toujours aidé les autres membres de toutes les manières possibles. En bref, il n'y a aucune raison pour qu’on me refuse mon III°. Je ne suis pas mécontent de cela en soi, je doutais depuis un certain temps d’aller de l’avant au III°. Cela me dérange que cette action soit en violation directe des règles publiées de l'ordre (la constitution ne mentionne pas les capacités physiques en rapport avec la qualification pour l'initiation. » Courriel de décembre 2001.

    L’idée de l'intégrité physique de l'Ancien Testament, qui pointe vers la pureté culte d'un prêtre (3 Moïse 21 : 16–21), se révèle également dans le christianisme.

    Même à l’époque moderne, par exemple, dans le droit ecclésiastique de l’Occident latin, l’intégrité physique demeure la condition préalable à la réception des ordinations ecclésiastiques supérieures., Ruth Mellinkoff : « Outcasts. Signs of Otherness in Northern European Art of the Late Middle Age », 2 volumes, Berkeley 1996, vol 1. Indemnité corporelle et beauté sont un signe pour le bien moral et le pur – laideur, blessures et défauts corporelles au contraire démontrent l’impropre et la méchanceté.

    Ce concept aesthétique se laisse trouver déjà en l’antique Grèce comme Kalokagathia : La science de la belle âme dans le corps beau.

[128] Le terme transident / transitoire est principalement utilisé dans le milieu psychiatrique américain.

[129] Auparavant à : lashtal.com/nuke/PNphpBB2.viewtopic.t.4629.phtml, lashtal.com/nuke/PNphpBB2-viewtopic-t-1825.phtml. En relation avec l’O.T.O. Il faut également mentionner le chanteur Genesis P–Orridge, (Jeu de rôle d'une O.T.O.–Fatamorgana), ainsi que le thème de la transsubstantiation qui manque dans la masse gnostique de Crowley dans le chapitre « Die Gnostiker » du RELOAD.



© de Peter–R. Koenig, 1994 / mars 2000, août 2019.

Traduction et compilation française de la version en ligne anglaise de Mark Parry–Maddocks augmenté d’après la version allemande en ligne de Peter R. Koenig en collaboration auparavant d’un Auteur Français Anonymisé, ainsi que de Johannes Maikowski et finaliser par Fr. A.T.A., juillet 2019.

L’article ci–haut est un extrait de l'allemand « Das OTO–Phänomen » (1994), de l'anglais « O.T.O. Rituals and Sexmagick » (1999) et de l'allemand « Der O.T.O. Phänomen Reload » (2011).

C'était aussi une conférence pour C.E.S.N.U.R. à l'Université de Rome en 1995 et au Crowley–congrès à Cefalú en 1997. 


Spermo-Gnostics and the Ordo Templi Orientis — Introduction to the "Ascetic and Libertine Gnostics"   [version July 99].
Versione italiana: Origine dei gruppi O.T.O. e la Magia sessuale.
Deutsche Version: Sperma-Gnosis und der O.T.O. [Version 2011]
Traduction française: Les Spermo–Gnostiques.
Traduccion castellano: Ordo Templi Orientis: Espermo-Gnósticos.
Tradução portuguesa: Os Espermo-Gnósticos e a Ordo Templi Orientis.
Ceská verze: Asketictí a Libertinstí Gnostikové.
Traduse in romana: Sperma-Gnoza.




Search Parareligion Website




Phénomène-O.T.O.   page de navigation   |    page d'accueil    |    mail   Peter-R. Koenig    |    Quoi de neuf ?


Traductions françaises




       pre-Ordo Templi Orientis emblem

Concernant les écrits antidémocratiques, racistes et misanthropes de Crowley, ses disciples soulignent : « la raison [que quelques] aspects de Thelema sont omis [dans la discussion publique] indique le problème réel avec la présentation de Thelema comme une religion et essayant d'obtenir pour Thelema une sanction du gouvernement ou approuvé par le public : Thelema est finalement en revanche transgressive de la société normative. Thelema rejette la morale et les valeurs de la société normative et agit pour transgresser et violer ces normes. De l'inclusion des substances intoxicantes dans les rituels, à la perception positive de la sexualité, souvent considérée comme favorisant la promiscuité, le proautoritaire et l’aspect Nietzschéenne de Thelema, la société normative a beaucoup rejeter en Thelema et inversement, Thelema encourage ses adhérents à rejeter la plupart des aspects de la société normative. » [Journal of Thelemic Studies, 1;2, 2008, page 40, traduit]. Voir aussi « The Templar's Reich ».







Cliquer ici pour retourner à la web-page passée ou usez la barre de navigation Java:

Memphis Misraim Carl Kellner Spermo-Gnostics The Early Years O.T.O. Rituals Ecclesia Gnostica Catholica Fraternitas Rosicruciana Antiqua Fraternitas Saturni Typhonian O.T.O. 'Caliphate' Pictures RealAudio and MP3 David Bowie Self Portrait Books on O.T.O. Deutsche Beiträge Charles Manson Illuminati