Le pouvoir créateur


De
Peter-R. Koenig

Le pouvoir créateur Golem Ordo Templi Orientis homunculus Égrégore Fraternitas Saturni Theodor Reuss Hanns Heinz Ewers

Le mysticisme juif connaît le Golem des Cabalistes souvent aussi magiquement produit via le Psalm/Psaume 139;16 et Genesis/Genèse 2;7. Depuis la naissance des commentaires à l’usage mystique et magique du Sepher Jetzirah (le Livre de la Création), des Golems-créations rôdent par les têtes des savants juifs. [1] L’écrivain moyenâgeux Eléasar de Worms (ca. 1160 – 1230) donne dans son commentaire au Sepher Jetzirah une formule à la création d’un homme artificiel par la combinaison des lettres d’alphabet saint, où on se devrait de se mettre en extase. Seulement si le créateur du Golem se trouve en extase, pourrait la créature recevoir de la vie.

C’est évidemment qu’ils existent de nombreuses variations des interprétations et des possibilités de traduction des écritures aux mains cabalistiques. Il semble, que, pour un certain temps, la création d’un Golem a été un thème central dans le mysticisme juif et dans la cabala, quand la production de celui était vue parallèlement à la création du monde et de l’homme. Mais, la réduction de la création de l’homme artificiel sur une action purement technique, et aussi pour une utilisation pour des buts pratiques, ne suscitait guère à un intérêt continué. Ainsi une des explications : L’étude des écritures devrait être faite seulement pour savoir le pouvoir et la dynamique du créateur du monde et non pas pour construire vraiment un Golem. [2]

Dans ce contexte, la possibilité de la destruction d’un homme artificiel est de grande signification, parce que la détrônisation potentielle de Dieu par l’homme (en se servant de son pouvoir de la création) ne cache pas seulement dans les cercles ultra-orthodoxes un mélange explosif religieux. Pour les gnostiques modernes c’est exactement cela le pivot : le devenir de Dieu.


De homunculus

Paracelsus (1493 – 1541) parle dans son « De origine morborum invisibilium, Lit.III » du sperme :
« Les incubes et succubes sont formés du sperme de ceux qui effectuent l’acte non naturel imaginaire de la masturbation (en pensées ou en désirs). Or donc, cela procède seulement de l’imagination, ce n’est pas un sperme authentique (matériel) mais un sel corrompu. Seul le sperme qui procède d’un organe indiqué par la nature pour son développement peut germer et devenir un corps. Lorsque le sperme ne provient pas de la matière appropriée (substrat nourricier), il ne produira rien de bon, mais générera plutôt quelque chose d’inutile. Pour cette raison, les incubes et succubes, qui procèdent du sperme corrompu, sont nuisibles et inutiles selon l’ordre naturel des choses. Ces germes, formés dans l’imagination, sont nés d’Amor Heress c’est-à-dire d’une sorte d’amour dans lequel un homme imagine une femme, ou l’inverse, pour réaliser la copulation avec l’image créée dans la sphère de sa pensée. De cet acte résulte l’évacuation d’un inutile fluide éthérique, incapable d’engendrer une créature, mais à même de mettre au monde des larves. Une telle imagination est la mère d’une exubérante impudicité qui, si elle est prolongée, peut rendre impuissant un homme et stérile une femme, puisque dans la fréquente pratique d’une telle 'imagination maladive' on perd beaucoup de la véritable énergie créatrice. » [3]
 
En outre, Paracelsus donne une récepture de sang et de sperme pour la fabrication d’un Homunculus : « … que le sperme d’un homme en cucurbites fermées pèse (alambic) avec la putréfaction la plus haute, venire equino (venter equinus : fumier de cheval) deviendrait putréfié par quarante jours, ou si long, jusqu’il deviendrait vivant, et se mouverait et bougerait, lequel est à voir assez bien. Après un tel temps va-t-il être à voir à peu près à un homme pareil, mais transparent, dans un Corpus. S’il est constamment nourri, serait sagement après cela, avec l’Arcano sanguinis humani, jusqu’à quarante semaines et continuité en chaleur toujours pareille ventris equini : En devient un enfant humain assez vivant, avec tous les membres comme un autre enfant, qui est né par une femme, mais beaucoup plus petit : Celui que nous nommons un Homonculus, et qui doit être élevé suivent pas autrement qu’un autre enfant avec grande assiduité et soin, jusqu’il vient à ses jours et sa sagesse. Cela est un des plus grands secrets, que Dieu a dévoilés à l’homme mortel et faible. » [4]


La croyance de Paracelsus, que l’embryon humain est formé de sperme et de sang, remonte aux vues d’Aristotèle (384 – 322 a.Chr.n.) et Plinius (ca. 23 – 79 p.Chr.n.). Nous trouvons aussi des imaginations pareilles dans des textes anciens védiques et hindous, [5] dans lesquelles on dit que le fœtus serait formé de sperme en liaison avec du sang de la menstruation — une croyance qui est supportée par le fait que la menstruation finit par la grossesse. Aristoteles enseigne qu’il n’y a pas de semence femelle. Il croit que le sperme masculin donnerait à l’embryo l’impulsion au développement et commanderait son sexe. Si le masculin ne serait pas assez fort, ainsi il croit, « alors nécessairement est né le contraire, et le contraire de l’homme c’est la femme. »
En tout cas, seulement le sang de la menstruation contribuerait à la nourriture, et ainsi à la croyance. Le sang de la menstruation de la femme continuerait une âme nourrissante ou passive, mais pas une âme sensible et raisonnable. La femme alors donnerait le corps, pendant que l’homme donnerait de l’énergie, du caractère et l’être, bref l’âme humaine propre. Ainsi comme Aristote, Plinius croit que le sperme exercerait comme une matière caillée ou fermente sur le sang de la menstruation. Le sperme, Plinius proclame, ferait que le sang, s’il continuerait de vie, prendrait une forme corporelle. Paracelsus pense que, pour la formation de l’Homuncule, la déformation est importante pour la vie, et suit ainsi à la tradition des Alchimistes, qui voient dans la procréation de l’homme un symbole pour la recherche après la Pierre des Savants. Le sperme (argentum vivium = mercure des Alchismistes) doit être mis dans le fumier, qui symbolise la mère-terre. Après la déformation suit marée haute ou rivière ( = rivière de sperme).

La scène dans la deuxième partie du « Faust » de Goethe de 1808, dans laquelle l’Homuncule s’élève de l’alambic, suit Paracelsus. Cette scène se passe au laboratoire de Wagner, qui, las de la chimie et de la physique expérimentale, a imaginé de dérober le secret de la Création.

Partie II, 2. acte :
— Un homme va se faire.
— Un homme? Vous avez donc enfermé des amants quelque part?
— Bon! dit Wagner : une femme et un homme, n’est-ce pas? C’était là l’ancienne méthode ; mais nous avons trouvé mieux. Le point délicat d’où jaillissait la vie, la douce puissance qui s’élançait de l’intérieur des êtres confondus, qui prenait et donnait, destinée à se former d’elle-même, s’alimentant des substances voisines d’abord, et ensuite des substances étrangères, tout ce système est vaincu, dépassé ; et, si la brute s’y plonge encore avec délices, l’homme doué de plus nobles facultés doit rêver une plus noble et plus pure origine…
En effet, cela monte et bouillonne ; la lueur devient plus vive, la fiole tinte et vibre, un petit être se dessine et se forme dans la liqueur épaisse et blanchâtre ; ce qui tintait prend une voix. L’Homunculus, dans sa fiole, salue son père scientifique. Il se réjouit de vivre, et craint seulement que le père, en l’embrassant, ne brise trop tôt son enveloppe de cristal : c’est là la loi des choses. Ce qui est naturel s’étend dans toute la nature ; mais le produit de l’art n’occupe qu’un espace borné.
Homunculus salue aussi le diable, qu’il appelle son cousin, et lui demande sa protection pour vivre dans le monde. Le diable lui conseille de donner tout de suite une preuve de sa vitalité. Homunculus s’échappe des mains de Wagner, et s’en va voltiger sur le front de Faust, endormi. Là, il semble prendre part au rêve que fait le docteur dans ses aspirations vers la beauté antique ; il assiste avec lui à l’image de la naissance d’Hélène.

 
Le concept de l’Homuncule ne devrait pas été inconnu à Theodor Reuss : ce concept avec ses parties organiques qui se diffère de celle du Golem. Dans la Lecture Obligatoire-O.T.O. du Prof. Herman/ Max Ferdinand / Max Ferdinand Sebaldt, qui était actif aussi dans les cercles de Theodor Reuss et de Leopold Engel, « Genesis – das Gesetz der Zeugung » [ Genèse – La Loi de la Procréation ], on lit que la fabrication d’un tel réussit « chez chaque médium de matérialisations assez forte de od, parce que les brouillards coulants de la vulve se laissent former sous l’utérine-suggestion traditionnelle sans peine à des ‘ petites-âmes d’enfant’ » . [6]

Crowley écrit le 20–9–1914 le texte-O.T.O. « De Homunculo Epistola » « Under the seal of the Obligations of the IX° », dans lequel lui même peut ajouter sa récusation de l’avortement : « Thus, supposing that re-incarnating Ego enters the foetus at the third month of gestation, it would not serve to remove such foetus from the mother, and cause it to live; for it is already human. But a foetus of two months might become homunculus. » [ « Par consequent, en supposant que l’Égo réincarnant entre dans le fœtus au troisième mois de gestation, il ne servirait pas à enlever tel fœtus de la mère, et l’amener à vivre ; car il est déjà humain. Mais un fœtus de deux mois pourrait devenir homuncule. » ] L’instruction à cela est simple. On prendrait « a suitable woman willing to aid thee in this Work, » [ « une Femme convenable volontaire à t’aider dans ce travail, » ] puis « a man suitable; if convenient, thyself or some other Brother Initiate of the Gnosis; and so far as may be, let his horoscope also harmonize with the nature of the work. » [ « un homme adéquat; si convenable, toi-même ou un autre Frère Initié de la Gnose; et, autant que peut-être, laisse son horoscope harmonisé aussi avec la nature des travaux. » ] Suivant « Let the man and woman copulate continuously (but especially at times astrologically favorable to thy working) and that in a ceremonial manner in a prepared temple, whose particular arrangement and decoration is also suitable to they work. » [ « Laissé l’homme et la femme copuler en continu (mais surtout dans les moments astrologiquement favorables au travail) et que dans une manière cérémoniale dans un temple préparé, don’t l’agencement et la décoration particulière est également approprié pour qu’ils travaillent. » ] L’enfant naissant de cela serait « of perfect human form, with all powers and privileges of humanity, but with the essence of a particular chosen force, and with all the knowledge and might of its sphere; and this being is thy creation and dependent; to it thou art Sole God and Lord, and it must serve thee. » [ « de forme humaine parfaite, avec tous les pouvoirs et privilèges de l’humanité, mais avec l’essence d’une force particulièrement choisie, et avec tout le savoir et puissance de sa sphère; et cet être est ta création et dépendant; à elle tu es unique Dieu » ] [7]

L’avortement lui est ordinairement un thème : « Abortion is to be punished as selfish and cowardly, a slave’s vice, » [ « L’avortement est a être puni comme égoïste et lâche, un vice d’esclaves, » ] [8] « All pregnant women are especially sacred to members of the Order, and no effort should be spared to bring them to acceptance of the Law of Freedom, so that the unborn may benefit by that impression. They should be induced to become members of the Order, so that the child may be born under its aegis. » [ « Toutes les Femmes enceintes sont spécialement sacré aux membres de l’Ordre, et aucun effort ne devrait être épargné de les emmenée à l’acceptation de la Loi de Liberté, de sorte que l’enfant à naître puisse bénéficier de cette impression. Elles devraient être induites, incitées à devenir membres de l’Ordre pour que l’enfant puisse être né sous son égide. » ] [9]

1917 écrits Crowley son roman « Moonchild » [10] (paru 1929) dans lequel il parle de nouveau de la production astrologique-sexualmagique. [11] Ici on trouve le discours de l’avortement : « Abortion being the black magical operation at the heart of the intrigue of the ‘Black Brothers’. » [ « L’abortion étant l’opération de magie noir au cœur de l’intrigue des ‘Frères Obscur, Sombre’. » ] [12]

Quelques interprètes croient que l’homuncule aurait une signification symbolique et ne devrait pas êtres compris mot pour mot ; on devrait voir en cela un embryon métallique ou la Pierre des Savants : par les siècles le but des occultistes en Chine, aux Indes, Égypte, Perse et Europe. Prétendument, la recherche de cette Pierre causerait par exemple le héros célèbre des guerres françaises de la libération le Marshal Gilles de Rais de sacrifier dans le 15e siècle des centaines de petites enfants ; et en même temps elle est la raison de la recherche du Saint Graal. Par conséquence de l’influence islamique, dans les œuvres de Wolfram de Eschenbach du 13e siècle la Pierre des Savants prend pour la première fois la place du Graal.


Dans la littérature

Dans la culture de l’Ouest, l’animation de têtes de plâtre ou des statues fêtent une tradition littéraire. E.T.A. Hoffmann, [13] Edgar A. Poe, Ambrose Bierce, Jules Verne, Prosper Mérimée, George Bernard Shaw et d’autres se sont chargés du thème, avec lequel Ovid a initié un désir ancien de l’homme avec son « Pygmalion » [14] : la production de vie artificielle avec l’aide des Dieux ou de la magie [15] ou à réveiller des morts à la vie. Inspirée par des essais de réanimation de Erasmus Darwin (le grand-père de Charles) avec des vers hachés, Mary W. Shelley, seulement âgée de 19 ans, écrivait son roman apparu en 1818 « Frankenstein or The Modern Prometheus » [ Frankenstein ou le Prometheus Moderne ].

Il n’y a de place dans ce petit essai pour une recherche détaillée littéraire du thème. Je jette toute de suite un petit regard sur l’environnement de quelques occultistes dans la Culture-Majeur des années 1910.
En 1911, Hanns Heinz Ewers écrit son roman « Alraune » comme auteur de romans triviaux occultes-érotiques. Ewers est une connaissance de Crowley et en 1906 possiblement en contact avec Theodor Reuss et l’O.T.O. [16] En 1915, Gustave Meyrink (1868 – 1932) écrit le roman « Le Golem ». Dans la même année, Paul Wegner tourne un Golem-film, pendant « Nosferatu », « Docteur Caligari » et « Dr. Mabuse » conjurent la fascination du Mal. [17] 1926 Eugen d’Albert compose même un opéra-Golem. [18]


Alraune

Il y a des histoires innombrables, qui sont liées avec l’origine de l’alraune. Les Grecs nommaient la Déesse de l’amour, Aphrodite, « celle de la Mandragore ». On s’imaginait des alraunes masculines blanches et des féminines noires : une différentiation qui se continue dans l’usage de peuple anglais, où on dit contrairement du mandrake (Mandragore) womendrake pour la variante féminine de l’alraune.

Shakespeare indique à toute une rangée de caractères prétendue de l’alraune, nommément que les gens devenaient fous, s’ils entendent un cri esprit surnaturel poussé de l’alraune, si elle serait arrachée de la terre « ...cri comme des alraunes, qu’on déterre, Que des mortels qui l’entendent, rends sans sens... » (« Romeo et Julia », IV, 3); que le son de gémir de l’alraune est fatal : « ...Était maudire mortel comme gémissements d’alraunes... » (« Heinrich VI », 2.partie, III,2) et qu’elle possédait une force forte soporifiquante: « Donne-moi de la mandragore à boire... Que je dorme pendant le grand espace de temps, quand mon Antonius est parti! » (« Antonius et Kleopatra », I,5) .

L’acquisition du petit homme d’alraune est souvent décrite dans la croyance de peuple Allemand semblable de chez Flavius Josephus et Aelian, qui rapportent, qu’on devrait verser de l’urine et du sang de menstruation sur la racine pendant leur déterration.

On déterre l’alraune à minuit, cependant la racine pousse un cri, mais par lequel on ne devrait pas se laisser effrayer. On appele l’alraune aussi petit homme de gibet, parce qu’il se procréerait de l’urine coulante en bas, et des larmes ou de sperme d’un voleur pendu sous le gibet. Pendant la déterration l’alraune crit tellement horriblement, que le déterreur, qui entend ce cri, mourit. Pour cela on doit se boucher les oreilles avec de la laine, de poix ou de cire et tirer trois croix sur la racine. On lie la queue d’un chien noir à l’alraune, tient aux bêtes un morceau de pain devant la bouche et parte en courant. Le chien envieux après la bouchée, happe après et tire ainsi la racine de la terre, mais tombe après le cri mort à la terre.

Durant un procès de sorcière de Rottenburg (Würtemberg) vers l’an 1650 l’inculpé doit avoir prétendu, pour se gagner de l’argent on devrait se nuder en forêt, éjaculer son sperme dans une petite vaisselle et l’enterrer dans la terre. De là serait née l’alraune, qui lui procure tout le temps de l’argent. [19]

En 1911, Hanns Heinz Ewers publie son roman sur l’« Alraune ». L’œuvre traite d’un être féminin qui est conçu (premièrement en pensées, et en suite en physique) par fécondation artificielle. Cet être chute maintenant tous les hommes dans la perte, jusqu’à ce qu’il tombe du toit par la volonté de son créateur et meurt. [20]
Avec ce roman, Ewers atteint la célébrité mondiale, mais attire aussi une grande critique sur soi, notamment par la connotation sexuelle du texte, qu’en plus est reçu comme politiquement douteux, parce qu’on dit que dans l’étranger on pourrait croire que l’homme allemand ne posséderait plus assez de force masculine de l’homme et devrait se servir de la fécondation artificielle pour la reproduction. [21]

En 1815/16 Ewers écrit « Vampyr » avec une grande tenue à des thèmes occultes. L’œuvre est divisée en 15 chapitres, qui sont adjoints chacun à une image d’étoile, à une pierre précieuse et ainsi qu’à une lettre hébraïque. Les pierres précieuses désignent encore une fois sur les 12 tribus d’Israël et la plaque de poitrine du haut-prêtre juif dans l’Ancien Testament. Soif de sang est décrit à la main d’une Divinité avide de sang et avec des détails de seins tailladés et de boire beaucoup de sang. [22]

Dans cet environnement de Golems, Homuncules et des êtres artificiellement fécondés, les Neo-Gnostiques et les hommes d’alliance secrète trouvent assez de matériel pour enrichir leurs secrets d’ordre. Eugen Grosche appelle, trois ans après le roman de Ewers, sa fille née 1914 Alraune. Crowley est tellement influencé d’Ewers, qu’il tire en possibilité celui comme traducteur de sa Messe Gnostique. [23] Tous les deux publient dans la feuille de propagande anglaise « International ». [24]


Tu es mon créateur, mais je suis ton maître. [25]

Un des points capitaux dans quelques Loges-Saturn est le thème de l’Égrégore-de Loge, qu’on devrait maintenir à la vie. La représentation du Égrégore comme buste souvient à la tradition longue littéraire des statues vivifiées, ou à Salomé qui veut la tête de Jean Baptiste pour se servir de sa force visionnaire. Le prototype classique de l’Égrégor est Baphomet, l’Égrégore des chevaliers du temple, qui prétendument (comme le César-Dieu romain) doit être adoré. [26] Dans les statues secrètes des chevaliers du temple [27] Baphomet est conjuré avec les mots de l’introduction du Coran et congédié avec le chapitre 24 du « Livre Sirach ». [28]

Aussi, les groupes-O.T.O. connaissent ce Baphomet. Mais comme une sorte d’esprit de groupes il est seulement dans quelques Loges-Saturn, avec un autre nom, aussi une signification complètement autre et beaucoup plus forte que celle dans les versions-O.T.O. [29] Dans les organisations-rosicruciennes il n’existe pas du tout (sauf dans les rituels d’initiation-Fraternitas Rosicruciana Antiqua [ F.R.A. ]). [30]

Dans quelques Loges-Saturn on crée une liaison unique du motive de l’être artificiel/astral. L’Égrégore et son possesseur incarné dans la fonction la plus haute de F.S. tirent de tous les membres de la Loge magiquement la force de vie sexuelle. La Fraternitas Saturni et un de ses détachements, l’Ordo Saturni, peuvent être vus comme effort de nourrir un Vampire, créé astralement, pour l’incarner charnel. Cela se laisse comprendre comme une sorte d’inversement de l’Eucharistie, chez laquelle il est cette fois un dieu artificiel, qui mange le sang et le corps de la commune. [31] Croit-on vraiment à la création de Dieu par l’homme, alors est un Égrégore-de Loge aussi Dieu. Une création-Golem réussie devrait signifier que, avec le Golem, même Dieu soi-même pourrait être détruit comme représentant – qu’ainsi pourrait servir comme une fantaisie de la toute-puissance. La fonction 'Gotos' dans la F.S. (le 33°) pose en vue une union personnelle avec le 'GOTOS' (le buste), que pourrait signifier parallèlement chez l’O.T.O., que le Outer Head of the Order (O.H.O.) deviendrait aussi Deus est Homo – Homo est Deus, comme il est pareillement indiqué dans le Liber Agape de Theodor Reuss et d’Aleister Crowley. Une autre transformation de l’union personnelle du IHO (Inner Head of the Order) et O.H.O. est vue de quelques Thelemites dans le XI°.

Psychologiquement on pourrait interpréter, que le système magique de quelques Loges-Saturn doit causer que la libido des partenaires-réels est tirée et transportée sur l’Égrégore astral. Concrètement : des activités hétéros- et homosexuelles avec l’aide de vains mots magiques librement remplissables ('saint', 'Logos', 'Saturn', etc.) dans le service de la vivification de l’Égrégore.

L’effort à construire astralement un Golem, Homuncule, une statue vivante, aimante ou un Androide (ainsi comme chez les Loges-Saturn) comme identification avec l’ordre/la Loge, se diffère de trouver l’Élixir de la vie pour l'exponentiation du soi et/ou de la conjuration des démons ou des anges comme chez des groupes-O.T.O..Chez les Loges-Saturn l’Elixir de la vie devient seulement tartiné sur le buste-GOTOS. [32] Pour se servir de tous les secteurs du supermarché occulte, c’est peut-être cela la raison pourquoi quelques Saturnians sont encore membre du Caliphat.


Baphomet et O.T.O.

On parle guère d’un Égrégore dans les groupes-O.T.O. de Marcelo Ramos Motta : « the Egregora does [sic] exist in the so-called ‘astral plane’ ; and it is a demon that is to say, an illulsory entity. And is not a true Microcosm, but a gestalt of vitalized shells, a focus for everything that is negative, defeatist, maudlin, bigoted, introverted in human nature — a morass completely hostile to progress and to the spiritual evolution of mankind. » [ « l’Égrégore [sic.] existe dans le si-appellé ‘plan astral’ ; et c’est un démon c’est-à-dire, une entité illusoire. Et n’est pas un vrai Microcosm, mais un gestalt’ de coquille vitalisés, un accent pour tout ce qu’est négatif, défaitiste, larmoyant, fanatique, introverti dans la nature humaine – Un obstacle, un bourbier, marécage complètement hostile au progrès et à l’évolution spirituels de l’humanité. » ] [33]
 
Dans l’O.T.O. de Kenneth Grant, depuis la publication d’une version tôt de mon essai « Saturn-Gnosis » [34] on commence à se faire des pensées. Avec l’indication sur la Fraternitas Saturni on construit maintenant une carte-Égrégore, sur laquelle les Égrégores thélémitiques LAM, OLUN, AIWASS, MA’AT, BABALON sont enchaînés avec la BÊTE. « It can be defined as the group spirit (super-consciousness) of all the members of a particular Order [...] It is analogous to the running of magical computer programs across a network of adepts or members, in order to acces necessary gnosis and guidance from the Secret Chiefs. This can be done using these egregore [sic] maps because they express the laws of Creation and the Fall through their symbolisme. They allow people to free themselves from the lust of result by the externalisation of the Holy Guardian Angel into the égrégore. » [ « Ça peut être défini comme l’esprit du groupe (super-conscience) de tous les membres d’un Ordre particulier [...] C’est analogue au fonctionnement de programmes d’ordinateur magique à travers un réseau d’adeptes ou membres, afin d’avoir l’accès nécessaire à la gnoses et guidance des Chefs Secrets. Ceci peut être fait selon ses égrégore [sic.] cartes car elles expriment les lois de la Création et la Chute à travers leurs symbolismes. Ils permettent aux gens de ce libéré eux-mêmes de luxure de résultat par l’externalisation du Saint Ange Guardian dans l’égrégore. » ] [35]
 
L’Égrégore est après la définition un Psychogon, une matérialisation magique de pensées. Chez Crowley un tel sert seulement à la réalisation de désirs et serait ainsi un esprit d’aide autofabriqué, qu’aurait à obéir à l’ange gardien d’Abramelin. Le texte-Abramelin est une introduction pour gagner la communication avec l’ange gardien propre. L’arrière-pensée est qu’à chaque homme appartient une force individuelle spirituelle, une image de glace, le Saint Ange Gardien, qui construit le pont de l’homme lié matériellement à la divinité. Seulement si le contact est construit avec l’ange gardien, les esprits de service peuvent être invoqués/conjurés. L’ange même gagne dans l’extase de l’orgasme la vision de l’univers comme un phénomène continuel sans taches ; ceci est une différence à l’union simple de l’homme avec dieu. L’ange trouve la perfection dans son homme. [36]

Comme chez les pratiques magique-sexuels des quelques Loges-Saturn, dans les Ordres-O.T.O. thelemiques aussi la Libido des partenaires réels est soustrait, mais, après ça, transmis sur l’Ego propre et sur ses détachements (par exemple des désirs projetés sur des talismans). L’ordre devient un substitut de la mère, le leader charismatique devient un substitut du père. Cela a déjà commencé chez Carl Kellner, dont la photographie était portée des membres-Memphis-Misraím féminin dans un médaillon ouvrable. [37]
Kellner se voit dans une vision comme prêtre babylonique. [38] Il suit la croyance de Richard Paynes, que dans le Baphomet androgyne se réunissent les polarités passives-actives. Avec l’interprétation-de Diable d’Eliphas Lévi, avec laquelle Crowley orne plus tard sa carte de Tarot, Kellner, ne pas en savoir quelque chose.

Crowley se choisit soi–même comme Baphomet dans la version-Diable de Lévi, au O.H.O. et IHO en union personnelle (et toujours avec la démonisation XI° à l’appendice), mais il n’y a pas de preuve, qu’il ne pourrait vraiment jamais penser à éveiller à la vie un buste ou l’Égrégore Baphomet soi-même. [39] Comme son adhérent Jack Parsons essaye à concevoir un Homuncule, avec le fondateur de plus tard la Scientology, L. Ron Hubbard, Crowley réagit seulement fâcher avec « bêtises » [ nonsense ]. [40] Malgré cela il existe de Crowley une instruction pour le X° de 1914 « De Homunculo Epistola » : une femme est magiquement préparée à concevoir un Homuncule. [41]

Dans le système de degrés administratifs de l’O.T.O. il est naturellement le O.H.O., qui est élu de tous les X° — un fait, qu’était surpassé de Hermann Joseph Metzger de l’O.T.O. Suisse et de William Breeze du Caliphat actuel, parce que tous les deux se laissaient élire à O.H.O de leurs subordonnés IX°. Dès quelques années, Breeze a changé cette attitude dans une autre procédure : il sélectionne quelques membres qui deviennent X° et qui, en retour, élisent Breeze comme leur leader.

Ainsi vu, Crowley/Baphomet XI° [42] marche dans l’O.T.O. à la place de la figure-paternelle idéalisée et lui-même reste à la recherche éternelle après le père grand absent. Dans cette constellation, chez ses adhérents émergent tôt des formes d’apparence de tenues sados anales régressives, qui sont exprimées en agressions orales en vue des plus petites percussions de la balance de fantaisie et de réalité. [43]

Dans le système d’initiation-O.T.O. au centre se trouve une idole ; un phallus doré, qui doit être adoré, si le praticien ne s’identifie pas toute de suite lui-même avec un pénis éjaculant. Mais dans l’O.T.O. il n’y a pas de possibilités tradites, qui organisent par des fixations phalliques-narcistiques la vivification-Égrégore. Les énergies devenues libres par les rituels fondent (à moins chez les mesures de valeurs) désordre dans l’individu pratiquant. La copie de la biographie de Crowley se trouve en plus en échange avec des drames relationnels et le malheur des drogues. La gnose ne trouve pas lieu presque jamais. Même pas là où se reflète l’insociabilité de l’essence d’être dans les ordres concurrents – où s’ouvre ainsi une interface idéale entre des lieux de la putréfaction et du Pléroma/Plérome’.

Ramené on pourrait dire, que la lumière au fin du tunnel-O.T.O. vient d’une machine à coudre conduisante à la volupté qui illumine une bouchée de sperme, et qui tâte sa région d’étoffe à des images déjà préparées, pour les coudre fortement confirmants. [44]


Les neurosicruciens

Dans une interprétation magique-psychologique un peu osée on pourrait croire, que chez beaucoup de Loges-Saturn leur travail échoue à l’union personnel Gotos-GOTOS peut-être semblable à l’époque quand l’O.T.O. de Crowley c’est échoué. Parce que dans la pensée magique, les démons de Pluton nécessaires ne pourraient pas être invoqués jusqu’à maintenant [45] (alors on ne peut pas compter qu’existe une union personnel en avant,) le GOTOS-Golem (Golem O.T.O. Saturni?) n’est qu’une division magique-narcistique d’Eugen Grosche. Mais si le Gotos (la personne dans cette fonction) ne serait pas une personnalité forte, qui aspire à la charge (exponentiation) par les membres, l’autonomie des membres pourrait dirigée dans le service de la charge-GOTOS, que seulement ensuite servirait à un Gotos à l’arrière-plan, à qui couleraient alors seulement de cette manière les énergies (magiques) (magiquement) en retour. Ils ne viendraient pas des offenses narcissiques des désirs de dépense (de Gotos et/ou GOTOS), si le Gotos se distancerait d’agissant avec des membres à la traduction psychologique. Cela serait plutôt réalisé chez le Caliphat (au contraire par exemple dans l’O.T.O. de Metzger), où le Caliph et/ou reste incommunicado et agit ex cathedra, [46] ce qu’on pourrait appeler dans ce paradoxe comme courant vide. [47] Dite plus simple : si non-important un Gotos ou O.H.O. est, le plus important serait la magie des membres. Naturellement un tel ordre ou une telle Loge tomberait complètement en dehors du contexte de la société. Peut-être c’est pour ça que Breeze s’exponise en nom plein comme éditeur de plusieurs textes de Crowley.

Encore plus compliquée devient l’identification [48] avec le précurseur Crowley par la bisexualité ou homosexualité ouvertement vécue, que, chez beaucoup de ses adhérents est oubliée, cela veut dire refoulé, ce que provoque des déficits dans la dynamique personnelle des membres. La suite est un Coming Out' semblant fanatique comme une association sociétairement reconnue [49] en refoulement de quelques contenus magiques, [50] dans le contexte social possiblement problématique de l’O.T.O. (dans la face de la Société), [51] aussi si beaucoup de ces textes ne sont pas des textes-O.T.O. directe, mais plutôt seraient à mettre en ordre avec l’A...A... de Crowley. [52] Depuis peu on a même essayé dans le Caliphat à diviser Crowley de Thelema : Thelema est accepté malgré cela toujours encore sans compromis comme la sagesse absolument plus haute de cet Éon. La transmission des informations problématiques/critiques est réprouvée, [53] même de la censure est intégrée dans les statuts. [54] Le sperma-gnosis est traité comme secret de commerce. Des menaces juridiques montées en grain font peur aux singuliers. Ainsi est née l’image après lequel Crowley est accordé quelquefois de la tenue de fautes, mais l’O.T.O. est exposé libre de fautes. Chaque scandale est réduit sur l’infériorité morale de la presse, de la police, etc. Dans les carnets de correspondance, la stratégie des apports positives est convertie, et, si on a besoin, la vérité courbée.


Les hommes sont terriblement déformés par la lumière [55]

Des systèmes magiques semblent souvent échouer quand le ménage psychologique (non pas à parler du métabolisme) est transformé de l'extérieur — ou auto-induite, et des manques (le vide dans l’image du soi-même) sont remplis avec des bouchons artificiels (Phallos, Égrégore, Crowley). Malgré que l’organisation de la vie quotidienne est souvent encore constante, les liaisons entre les humains en dehors de la réalité construite artificiellement deviennent pauvres, malgré aussi souvent qu’une plaine projection de la défaillance propre magique et séculaire. Dépendance et peur de persécutions, un être-toujours-joyeux rigide (parce que d’après Thelema tout est joie), des rituels de destruction avec des poupées-Voodoo et de l’aide de démons contre des troubles-têtes prétendus sont la conséquence. Un exemple : À pâques 1992 on croit dans l’Ordo Saturni, que la mère du futur Eugen Grosche/GOTOS, à incarner 1993, Gertrude Zellhuber/Lara serait peut-être magiquement menacée par l’ancien Grandmaître Walter Jantschik. Malgré que GOTOS et le (pour la pensée saturnique importante) démonium de Pluton [56] sont conjurés et une poupée-Voodoo est enterrée dans le cimetière, Walter Jantschik n’y remarque rien, ce que tourne la projection d’ennemi de l’Ordo Saturni sur d’autres malfaiteurs possibles : Le Temple of Set. [57]
 
Décélération dans la région du développement du Soi conduit dans la pensée magique, pendant qu’un excès du développement de l’instinct cause une diminution des fonctions de contrôle sur les désirs sexuels et agressifs. Cette option polaire spécifique est caractérisée par un surinvestissement des activités autoérotiques / autonomes (Fais ce que tu veux = Tu was Du willst). Celui définit le sentiment de valeur de soi-même et d’identité, le rôle de la société et des sexes. La déformation de la volupté devient sport de compétition sexualmagique. Thelema, que Crowley (dans ses journaux) clairement identifie avec lui-même, [58] jette le masque comme aiguillage dans la phase oedipale, [59] qui peut agrandir les tendances à des maladies neurotiques [60] et/ou des psychoses. [61] Ici, on pourrait citer aussi Sigmund Freud, qui croit que la neurose Religion viendrait « du complexe-Oedipus, du complexe-paternel. » [62]


Notes de fin

[1] Recherché par l’historien de religion juive Gershom Sholem (1897-1982). Une vue extrême informative sur le Golem donne Moshe Idel dans son livre spécialisé « Golem, Jewish Magical and Mystical Tradition on the Artificial Anthropoid » de 1990, New York. Le même en Allemand: «Der Golem. Jüdische magische und mystische Traditionen des künstlichen Anthropoiden» [ Le Golem. Des traditions magiques et mystiques juives de l’anthropoïde artificiel ], Francfort sur Main 2007.

[2] Probablement c’est pour ça qu’il n’y a pas d’instructions explicites pour la production d’un Golem. Il y a plusieurs indications vagues, comme les lettres hébraïques sont à combiner et alors à prendre, et si on écrit les noms magiques dans la poussière ou dans l’eau, mais pas de manuels clairs et spécifiques.

[3] Cité après Charles Waldemar : « Magie der Geschlechter » [ Magie des Sexes ], Munich 1958, 277.

[4] Paracelsus : « De generatione rerum », à « Werke» [ Œuvres ], Leipzig 1921.

[5] A.W.Meyer : « The Rise of Embryology », Stanford 1939.

[6] Tome IV, Leipzig 1906, 207. Tout de suite dans la section prochaine l’auteur déclare subitement alors les raisons de l’homosexualité, dont « problème » se laisserait détacher « seulement sur le chemin psychométrique ».

[7] Francis King : « The Secret Rituals of the OTO », London 1973, 231; Crowleys écriture à main dans P.R. Koenig : « How to make your own McOTO », Munich 1996, 162; Anthony Naylor/P.R. Koenig : « O.T.O. Rituals and Sexmagick », Thames 1999, 475.

[8] « Consideration of an Open Letter to Labour ».

[9] « Liber CI. Ordo Templi Orientis. An Open Letter to Those Who May Wish to Join the Order Enumerating the Duties and Privileges », Detroit 1919, blueequnox.org/html/documents/class_b /liber101.html.

[10] Seulement publié 12 ans plus tard. « Monchild (Liber LXXXI – 81) » Mandrake Press, Londres 1929.

[11] Possiblement William Somerset l’a incité, qui laisse construire 1907 un Oliver Haddo (c’est Crowley) dans le roman « The Magician» [ Le Magicien ] une sorte de Homunculi malade enragé.

[12] Page 274.

[13] Dans « Sandmann » [ Homme de Sable ] Hoffmann raconte 1817 d’un automate, qui est en même temps un vampire.

[14] Revecu comme musical « My Fair Lady ».

[15] Aujourd’hui avec l’aide du Génie Génétique, Cybernetique, etc. Un extrait de telles histoires dans « Künstliche Menschen. Dichtungen und Dokumente über Golems, Homunculi, Lebende Statuen und Androiden » [ Des hommes Artificiels. Des poésies et des documents sur des Golems, Homunculi, des statues vivantes et des androïdes ], édités de Klaus Völker, Munich 1971. Un petit discours en cohésion avec des robots vient de John Cohen : « Golem und Roboter » [ Golem et robots ], Francfort sur Main, 1968.

[16] Wilfried Kugel : « Der Unverbesserliche » [ L’Incorrible ], Düsseldorf 1992, 411.

[17] Dans ces films, le F.S.-protagoniste Albin Grau construisit les décors.

[18] L’arc se laisse étendre jusqu’au film « Blade Runner » (après le roman de 1968 « Do Androids Dream Of Electric Sheep ? » de Philip K. Dick) et des auteurs modernes comme par exemple Alfred Bester (« Golem 1000 » de 1980), Stanislaw Lem (« Golem XIV » de 1967/1987), Karel Capek (qui 1921 avec la pièce de théâtre « R.U.R. » introduit le mot Roboter pour des hommes artificiels travaillants pour des bancs d’œuvre) et les simulacres de Gilles Deleuze, Paul Virilio, Jean Baudrillard et Pierre Klossowski. En Suisse le désir gagne attention aussi retournant sur le mytho antique de la belle Galathee de l’homme après une femme, qui lui obéit à 100%, 1972 après une tradition d’Alpes transformée à une pièce de théâtre. Des hommes forment d’une bouteille de vin, avec des fourchettes de fumier et de fromage le Sonnentuntschi, mais ce qui s’émancie bientôt envers d’eux. Cette pièce de théâtre vient 1981 dans la télévisons suisse, ce qu’attire une accusation à cause d’une diffamation de Dieu. Le thème sera réalisé 2010 comme film avec le même titre. Des paysans des Alpes affamées de sexe réveillent en ivresse d’absinthe une poupée de paille, pour la violer toute de suite après. Mais la poupée de volupté ne connaît maintenant plus de grâce, tue un de ses bourreaux, lui tire la peau sur les oreilles, tende celle et la cloue fixe sur le toit de la cabane.

[19] « Handbuch des deutschen Aberglaubens » [ Manuel de la Superstition Allemande ], tome 1, Berlin 1927, 318.

[20] En 1952 le roman « Alraune » de Ewers est adapté au cinéma avec Hildegard Knef dans le rôle capital. Elle chante dedans la « Lied vom Einsamen Mädchen» [ Chanson de la Fille Isolée ], que est chantée en 1985 de NICO (The Velvet Underground) et 2003 de Martin Gore (de Depeche Mode).

[21] Wilfried Kugel : « Der Unverbesserliche » [ L’Incorrigible ], Dusseldorf 1992, 165.

[22] Kugel, Der Unverbesserliche, 227.

[23] Journal de Crowley du 31–10–1930: « Idea to get Ewers to translate Gnostic Mass. »

[24] Facsimile sur http://www.parareligion.ch/2006/pro/peng.htm.

[25] « You are my Creator, but I am your Master — Obey! », Mary Shelley: « Frankenstein or The Modern Prometheus », 1818. Parti de ce sous-chapitre, avec focussation sur l’Ordo Saturni, est un exposé pour C.E.S.N.U.R. à la London School of Economics dans l’an 1993.

[26] Il y a des travaux academiques sans nombre, que sont apparus autour de 1900 : par exemple Konrad Schottmüller : « Templer-Orden », en 2 tomes, Berlin 1887 ; Wilhelm Havemann : « Geschichte des Ausgangs des Tempelherrenordens» [ Histoire de la Fin de l’Ordre des Chevaliers du Temple ], Stuttgart 1846 ; Hans Prutz : « Die geistlichen Ritterorden» [ Les Ordres Spirituels de Chevaliers ], Berlin 1908 et beaucoup de plus.

[27] Hans Prutz : « Geheimlehre und Geheimstatuten des Tempelherren–Ordens» [ Doctrine Secrète et Statutes Secrètes de l’Ordre-Chevaliers-du-Temple ], Berlin 1879, réédition Munchen 1979.

[28] Probablement créé autour 180 p.Chr.n., il est compté aux soi-disant Apokryphen.

[29] Inner Head of the Order est Baphomet. Quelques'un voient aussi l’Aiwaz de Crowley, « sa fonction est la destruction », ainsi Crowley, ou même la stèle de la révélation/d’atrocité. Outer Head of the Order est l’organe = de porte-parole, cela veut dire leader mondiale de l’O.T.O. Dans l’O.T.O. Baphomet n’existe pas en forme de buste.

[30] Dans la Ariosophischen ATB–Tempel–Hof–Gesellschaft [ Société Ariosophique ATB-Tempel-Hof ] de Vienne, Baphomet figure comme buste à deux têtes (homme et femme), qui garantit par force baphometique (par la noce cosmique) l’harmonie entre Dieu et humanité. « Einblick in die Magische Weltsicht und die Magischen Prozesse» [ Aperçu dans la vue mondiale magique et des procès magiques ], Vienne 1988 (sans d’autres dates).

[31] Cela souvient aux récits de Philip K. Dick « Rautavaara’s Case » (par exemple dans : « We Can Remember It For You Wholesale », Londres 1991). La biographie et l’œuvre complète de Dick l’identifie comme un gnostique moderne. Par exemple sa sœur (morte en réalité) émerge comme divinité créatrice féminine mauvaise dans les romans de Dick. Lawrence Sutin : « Divine Invasions : A Life of Philip K. Dick,” New York 1989. Sutin est aussi l`écrivain d’une biographie sur Crowley : « Do What Thou Wilt », NY 2000.

[32] Ce secrète de l’ordre (GOTOS = Gotos, qui est à incarner) est connue longtemps seulement aux 33° de l’Ordo Saturni — Johannes Maikowski par exemple ne sait rien de cela. La publication de ses faits au commencement des années 1990 conduisait aux troubles dans les Loges-Saturn et une perte de membres, par exemple de Barbara Weisz et Ottmar Domainko, auxquelles est beaucoup à remercier pour la révélation des détails. Dans le buste-GOTOS personnel de Heikaus se trouve une ouverture pour acceptation des étoffes spéciales (sang et sperme) – cela ce buste qui doit être revivé avec des rituels de groupes, Heikaus à Jantschik, 30–7–1984.

[33] Marcelo Ramos Motta : « Letter to a Brazilian Mason », Nashville 1980, 12 (la lettre date du 9–12–1963), online sur http://www.parareligion.ch/franz/motta-lettre.htm.

[34] Barbara Weisz, Ottmar Domainko, P.R. Koenig : Saturn-Gnosis », dans « Abrasax » Texas mars 1993.

[35] Michael Staley dans « LAM : The Gateway » dans : Starfire » 1 ;5, Londres janvier 1996, 93.

[36] Crowley dans « Aequinox » de Metzger #IX 49.10.

[37] Un autre image indique le lamen des rites Memphis-Misraim : le Sphinx devant une pyramide, aux dessus de laquelle le soleil brille.

[38] Au commencement du 3. tome « Ordo Templi Orientis RELOAD », Munich 2011, cité comme « Asana ist stetig » [ Asana est toujours ].

[39] L’alimentation de Crowley d’un squelette ne compte sûrement pas comme vivation-Égrégore.

[40] Jack Parsons réussit, avec Marjorie Cameron Parsons Kimmel, né 23-4-1922, à mettre en monde l’enfant Babalon. Madame Parsons est jusqu’à sa morte le 24–7–1995 proche au Caliphat.

[41] Si on tourne ce dessin sur la tête, on voit une femme, qui enfante par l’anus. Voir aussi https://www.youtube.com/watch?v=tgH8ZAN9LFc.

[42] Aussi ici l’union personnelle de l’Égrégore avec de la fonction la plus haute. Probablement c’est la cause pour que Grosche ne peut pas accepter Crowley comme leader.

[43] Déja la « Charta des Droits Humains » du « Holy Father Crowley » contient des invitations « Man has the right to kill those who would thwart these rights » et « the slaves shall serve. »

[44] Voir la lecture de la Lecture Obligatoire-O.T.O. de Reuss : G. Herman (alias Max Ferdinand Sebaldt : « Au milieu du bruit uniforme de à peu près de trente machines j’entendais subitement une machine travailler dans un tempo beaucoup plus vite. Je me tournais vers la couseuse concernante, d’une brunette de 18 à 20 années. Pendant qu’elle s’occupait avec le travail, en cousant, se vivifiait sa figure, sa bouche s’ouvrait légèrement, ses narines bougeaient, et ses pieds mouvaient la pédale avec une vitesse continuant plus vite. Bientôt après je remarquais une vue étroite, ses paupières se baissaient, sa figure devenait pâle et elle jetait sa tête en arrière. Les mains et les pieds se reposaient subitement et se tendaient ; un cri supprimé, suivi d’un soupir profond, se perdait dans le bruit des environs. » Theodore Pouillets « L'onanisme chez la femme » (Paris 1880), Theodor Reuss: « Aufbauprogramm und Leitsätze der Gnostischen Neo–Christen OTO », Bad Schmiedeberg 1920 ; dans P.R. Koenig : « Der Kleine Theodor Reuss Reader », Munich 1993, 77.

[45] Sur cette nécessité magique dans le concept-GOTOS dans : Marlene Leander au Pied concentrè sur du Sperme, dans « AHA » 2/93. Facsimilé dans  P.R. Koenig : « In Nomine Demiurgi Nosferati », Munich 1999.

[46] Michael Staley de Typhonian Order est au contraire toujours à parler sur MySpace et lasthal.com.

[47] Le fait qu’un trait de succession n’existe pas sans faille du leader au leader, rend le Baphomet du Caliphat sous Breeze comparable avec une photocopie d’une photocopie.

[48] Parce que Crowley est déjà longtemps mort, toujours émergent encore des incarnations de lui. Des figures de leaders sont déjà adorées presque tendres comme figure de père. Dans le musée de l’ordre de Metzger couche ses souliers d’enfant dans la vitrine.

[49] Crowley refusait à désigner l’O.T.O. comme ordre religieux. Mais, le statut d’une communauté religieuse emmène des avantages, par exemple de se pouvoir désigner auprès de critique ou d’agression comme marginalisée ou comme discriminée, pour ouvertement faire la publicité pour des produits aux compagnons (alors aux frères de l’ordre) et à pouvoir dissimuler les salaires minimaux prescrits par la loi. Ainsi les membres nouveaux du Caliphat doivent, avant l’acception dans l’ordre, accomplir 12 heures de travail gratis pour l’ordre – et ceux qui ne veut pas cela, payer 12 Dollars extra., « Magical Link » III ; 12, Berkeley décembre 1983.

[50] Il est ici mentionné que le Liber XXII semblant grotesque, et qu’il semble un sous-chapitre du Liber CCXXXI.

[51] Par exemple déjà mentionnée Mass of the Phoenix, Liber Nu, Liber Had, Liber Astarte, Liber Thisharb, Liber VII, X, LVX, XC, CCXXXI.

[52] Ce qui se montre aussi dans la joie de procès du Caliphat autour les Copyrights.

[53] Ici surtout on réagit extrêmement sensible auprès de critique.

[54] Des membres non obéissants deviennent soumis à une soi-disant Inquisition, une procédure introduite de Crowley, qui est pareil à l’inquisition espagnole : pas de défenseurs, pas de testins, de dénonciation anonyme. L’inquisiteur est chercheur, accusateur et juge en une personne. Les jugés se doivent ensuite ouvertement s’excuser et demander pardon. Dans le cas du Caliphat quelques fondent après cela un O.T.O. nouveau, par exemple dans 1996 quand le Grand-Inquisiteur Ben Fernee interroge Irene et Frank Rietti en Angleterre et après leur chasse ils fondent leur Fondation O.T.O. Trois ans plus tard, Fernee subi du même destin.
Des excuses publiques servent moins à la revanche comme plutôt au découragement des marginaux. Le contrôle de la tenue publique et la menace de l’inquisition et de l’expulsion sont plus importants que l’imprégnation de l’ajustement intérieur. Mais il y a aussi des attaques dans le monde extérieur – pas dernièrement, parce qu’un ennemi commun doit unir le groupe –, le plus impitoyable est la domination en intérieur du groupe : Leader contre des membres, adhérents dévoués contre des moins engagés. Cela va se montrer sans arrêt chez le Caliphat. Des exemples dans « Jeu de rôle d’une O.T.O.-Fatamorgana ».

[55] Rainer Maria-Rilke : « Das Buch der Bilder » [ Le Livre des Images ], « Menschen bei Nacht » [ Des Hommes pendant la nuit ].

[56] Après des déclarations de témoins divers, le Grandmaître Dieter Heikaus de l’Ordo Saturni aurait plusieurs fois exprimé que Madame Zellhuber et lui seuls représentent l’ordre. J’ai vu personnellement que Madame Zellhuber durant des rencontres de l’ordre (peut-être supportée par la magie sexuelle et « de drogues rares, desquelles je vais raconter à mes prophètes »?) était saisie de spasmes et devait être mise au lit. Madame Zellhuber possède une des cinq des bustes-GOTOS (?) fabriqués de l’Ordo Saturni. Pendant une visite chez moi, elle raconte qu’elle avait dansé rituellement sur un drapeau-Hakenkreuz à la maison de Heikaus. Leurs attaques de nerves sont évaluées à l’occasion comme des attaques magiques et répondues avec des contre-attaques magiques, par exemple contre Jantschik et d’autres ex-membres de l’O.S. ou le Temple of Set. Voir aussi Barbara Weisz et Ottmar Domainko alias Marlene Leander « Der OZ in der Krise – Requiem auf einen esoterischen Studierverein » [ L’OZ dans la crise – Requiem sur une association d’études ésotérique ] dans « AHA » 1993, facsimilé dans Kœnig, Nosferati, 337.

[57] « Nous appelons le GOTOS de l’Ordo Saturni vénérable [...] Nous apportons à toi, GOTOS UTUIT, le sacrifice parfait et sans tache. Sr. Lara [Madame Zellhuber], fille de la nuit, exerce l’œuvre sainte [...] GOTOS UTUIT, avec du sperme j’ongue ta tête [...] Sanctus Saturnus, tu ne tolère pas de la trahison, tu ne tolères pas de l’infidélité, puni chacun qui veut nuire à l’Ordo Saturni (et Sr. Lara) [...] Agiel, Sanctus Saturnus, Zazel, Adonai, Braphiel, Barzabel [...] exécutez ma volonté divine [...]. » Prétendu un rituel esquissé de Wolther, rendu de Wedler et avec des passages-Thelema et Sperma complétée de Heikaus, procès verbal avec Madame Zellhuber/Lara le 14–10–1992.

[58] Par exemple le 22–10–1920 : « I am the Beast [...] I am Thelema » et le 27–5–1917 déja: « I myself AIWAZ have been considering all the time how to act as to Crowley’s body and mind. » Le 14 – 6 1917 : « I am getting quite to the point of habitual recognition of myself as AIWAZ. » [ «Je suis la Bête [...] Je suis Thelema » et le 27-5-1917 déjà : «Je moi-même AIWAZ a été considérant envisageant tout le temps comment agir quant au corps et esprit de Crowley. » Le 14 – 6 1917 : « Je suis rendu tout è fait au point d’habituelle reconnaissance de moi-même comme AIWAZ. » ] Dans ces deux cas, le mot AIWAZ est en lettres hébraïques.

[59] Il y a plusieurs tentatives de définition de ce que peut être compris sous la « phase oedipale ». En contexte avec l’O.T.O.-phénomène, ici c’est une liaison entre des figures de père et des rôles de mère, concrètement : avec Crowley, l’ordre et les rituels. Sur les rituels plus dans « Fétiche, auto-induction, stigmatisation et jeu de rôle ».

[60] Il y a plusieurs tentatives de définition, de ce qu’on peut comprendre sous « neurose ». Je connote ici fortement abrégé la neurose avec le besoin, d’oublier aux coûtes de la réalité certaines parties de la perception.

[61] Comme chez le mot de la neurose il y a plusieurs tentatives de la définition de ce qu’on peut comprendre sous « psychose ». Ici, je connote la psychose avec le besoin de s’acquérir des parties en dehors de la perception.

[62] Sigmund Freud: « Die Zukunft einer Illusion » [ L’Avenir d’une Illusion ]. Vienne 1927, œuvre en deux tomes, tome 2, Frankfurt sur Main 1978, 357. La prohibition de tuer le père est connotée avec le tabou d’inceste et le complexe-Oedipus. Si le garçon, pendant sa phase oedipale de son développement, désire sa mère ou sa sœur, le tabou lui défend la pacification désirée.


© Peter-R. Koenig, 2011.
Traduit par Johannes Maikowski, et corrigé finalisé par Fr. A.T.A.11 en novembre 2015.

Il s'agit d'un aperçu raccourci et traduit d'un sous-chapitre de Der O.T.O.-Phänomen RELOAD.



Secrets des Rosicruciens, Templiers et des Illuminatis

Secrets of the Rosicrucians, Templars and the Illuminati, Peter-Robert Koenig



sitemap avancé
Chercher le site Phénomène-O.T.O.


Phénomène-O.T.O.   page de navigation   |    page d'accueil    |    mail   Peter-R. Koenig    |    Quoi de neuf ?






Traductions françaises




       pre-Ordo Templi Orientis emblem

Concernant les écrits antidémocratique, racistes et misanthropes de Crowley, ses disciples soulignent : « la raison [que quelques] aspects de Thelema sont omis [dans la discussion publique] indique le problème réel avec la présentation de Thelema comme une religion et essayant d'obtenir pour Thelema une sanction du gouvernement ou approuvé par le public : Thelema est finalement en revanche transgressif de la société normative. Thelema rejette la morale et les valeurs de la société normative et agit pour transgresser et violer ces normes. De l'inclusion des substances intoxicantes dans les rituels, à la perception positive de la sexualité, souvent considérée comme favorisant la promiscuité, le pro-autoritaire et l’aspect Nietzschéenne de Thelema, la société normative a beaucoup rejeter en Thelema et inversement, Thelema encourage ses adhérents à rejeter la plupart des aspects de la société normative. » [Journal of Thelemic Studies, 1;2, 2008, page 40, traduit]
Voir aussi « The Templar's Reich ».








Cliquer ici pour retourner à la web-page passée ou usez la barre de navigation Java:

Memphis Misraim Carl Kellner Spermo-Gnostics The Early Years O.T.O. Rituals Ecclesia Gnostica Catholica Fraternitas Rosicruciana Antiqua Fraternitas Saturni Typhonian O.T.O. 'Caliphate' Pictures RealAudio and MP3 David Bowie Self Portrait Books on O.T.O. Deutsche Beiträge Charles Manson Illuminati